En ce moment
 
 

Avion VS train pour voyager: quels sont les points de vue des 4 principaux partis à un mois des élections?

  • Les voyages en avion au centre d''un débat de CPTLJD ce midi

  • Avion VS train pour voyager: quels sont les points de vue des 4 principaux partis?

 

À moins d’un mois des élections, le débat de C'est pas tous les jours dimanche portait sur le climat et l’énergie. Plusieurs pistes ont été explorées par les 4 hommes et femmes politiques présents sur le plateau de l'émission.

Faut-il davantage taxer le kérosène? Le train ne doit-il pas devenir moins cher que l’avion? Quid des vols low-cost et dans ce cadre, quel est l’avenir des aéroports wallons? C'est sur base de ces questions qu'ont débattu ce dimanche midi Paul Magnette (PS), Jean-Luc Crucke (MR), Céline Fremault (cdH) et Olivier De Schutter (Ecolo).

Je trouve ça inouï que les comportements les plus responsables ne soient pas ceux qui sont aussi économiquement les plus abordables

Le représentant d'Ecolo a pris la décision de ne plus prendre l'avion pour voyager mais il ne demande pas à tout le monde d'en faire autant. Ce qu'il souhaite, c'est que "les alternatives soient plus abordables. Je trouve ça inouï que les comportements les plus responsables ne soient pas ceux qui sont aussi économiquement les plus abordables", a lancé le candidat Ecolo à la Chambre pour Liège.

MR: d'accord pour taxer le kérosène, mais en concertation avec l'Europe

Pour Jean-Luc Crucke, taxer le kérosène est une solution, mais qui doit être envisagée à l'échelle européenne: "Si on ne le fait qu'en Belgique, si on ne le fait qu'en Wallonie, ça n'a aucun effet, on va simplement pénaliser nos écosystèmes aussi. Par contre, si on le fait sur un plan européen… On peut aussi pousser et les compagnies et les aéroports et les constructeurs à améliorer leurs processus." Le ministre du Climat et des aéroports donne l'exemple de l'aéroport d'Arlanda (Suède) où du biocarburant est utilisé et où l'objectif zéro carbone est visé pour 2050. Il aimerait s'en inspirer en Belgique: "En travaillant avec nos aéroports, on peut, demain, être l'exemple", ajoute-t-il.

On n'est pas incités à prendre le train aujourd'hui alors que cela consomme 10 fois moins de carbone

Paul Magnette ne souhaite pas commencer à "culpabiliser les gens" mais aimerait que le train soit une meilleure alternative pour les plus courts trajets. "Si vous voulez partir début juin à Rome, au départ de Charleroi, ça vous coûtera moins de 50 euros aller-retour en avion, a expliqué la tête de liste PS à l'Europe. Si vous voulez prendre le train, ça va vous coûter pratiquement 10 fois plus cher. Donc on n'est pas incités à prendre le train aujourd'hui alors que cela consomme 10 fois moins de carbone. C'est tout le modèle qu'il faut pouvoir remettre à plat. Faisons en sorte que ça coûte beaucoup moins cher de prendre le train."

Travaillons sur la TVA. Augmentons celle des billets d'avion, diminuons le train

Même son de cloche pour la cdH Céline Frémault. "L'avion pollue, l'avion fait du bruit, je suis bien placée pour le savoir comme Bruxelloise. Donc il y a un impact environnement et un impact santé", a-t-elle tenu à souligner. "Oui, on aura toujours besoin d'un avion pour aller au Chili, mais est-ce qu'on a besoin d'un avion pour faire Bruxelles-Schiphol ? Non. Et donc, le cdH soutient la mise en place d'un prix juste pour le transport aérien. On a évoqué la taxation du kérosène: c'est un débat qu'on doit avoir aujourd'hui", a expliqué tête de liste au Parlement bruxellois.

"Travaillons sur la TVA. Augmentons celle des billets d'avion, diminuons le train, mettons cet argent dans un fond pour une mobilité durable", a-t-elle poursuivi.

Elle souhaite enfin que le secteur de l'aviation travaille davantage sur la recherche pour des solutions durables, visant à diminuer le CO2.

Vos commentaires