Benoît Lutgen à propos de son frère: "Ce n'est pas un match de tennis, c'est très agressif, Jean-Pierre veut ramener ça à un spectacle"

Dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche, Christophe Deborsu a parlé des frères Lutgen. Les deux hommes s'affronteront pour les communales à Bastogne.

Benoît Lutgen, président du cdH et bourgmestre sortant de Bastogne se retrouve face à son frère Jean-Pierre Lutgen lors des élections communales.

La rupture entre les deux hommes date de 2003. Aux élections législatives, Jean-Pierre se présente en concurrence directe à Benoit. C'est le cadet qui s'imposera. Benoit Lutgen devient ministre de l'Agriculture en 2004 comme son père avant lui, il devient bourgmestre de Bastogne en 2012, comme son père avant lui et président de parti depuis 2011.

Jean-Pierre, fondateur et patron de la société horlogère Ice-Watch,a officialisé mardi son entrée en politique locale en prenant la tête de la liste des 25 candidats "Citoyens Positifs" (C+) pour les communales à Bastogne, où il affrontera son frère, Benoît.

Le fondateur d'Ice-Watch a comparé cet affrontement à un match de tennis entre les soeurs Williams. Le bourgmestre sortant n'est pas de cet avis. "Ce n'est pas un match de tennis, ce ne sont pas les soeurs Williams qui s'affrontent comme il voudrait le présenter. C 'est très agressif, et il veut ramener ça à un spectacle (...) je pense à mes proches, à ma famille et à mon papa en particulier", a confié Benoit Lutgen.


"Certaines personnes attisent les problèmes"

Jean-Pierre Lutgen, présent sur le plateau de l'émission, a répondu aux questions de Christophe Deborsu. Il a parlé de l'origine des tensions qui existent entre son frère et lui. 

"C'est plus compliqué que ça. Je ne pense même pas que mon père pensait que c'était moi qui allait faire de la politique puisque moi, j'ai toujours souhaité avoir une activité professionnelle large et d'avoir 20-25 ans de parcours professionnel autre que politique pour pouvoir prétendre en faire. Je ne suis pas du tout dans le système politique héréditaire", a débuté l'homme avant d'aborder le conflit: "Je pense que les entourages n'ont pas favorisé, pendant tout un temps, une entente. Certaines personnes, parfois, attisent certains problèmes, les mettent en exergue. Et puis après, la distance se fait", a confié le fondateur d'Ice Watch, précisant qu'il avait tenté de faire le premier pas à de nombreuses reprises;

"Moi j'ai invité mon frère à Hong Kong pour rencontrer la Reine des Belges, pour les dix ans d'Ice Watch l'an dernier, j'ai invité mon frère, mais il n'est pas venu. Chaque fois que je l'invite, il ne vient pas... Il n'est pas là aujourd'hui non plus", a ajouté le frère de Benoit Lutgen.

A la fin, un seul triomphera car le code wallon de la démocratie locale interdit à deux membres de la même fratrie de siéger ensemble dans le même conseil communal.

Vos commentaires