En ce moment
 
 

Confiner les personnes à risques seulement? Voici pourquoi "c'est infaisable", selon l'experte Erika Vlieghe

 
 

Ce dimanche, le docteur Bertrand Picard, psychiatre et aéronaute est intervenu dans l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTl-TVi.
L'occasion de revenir sur le manque d'adhésion d'une partie de la population. "On est dans une situation où beaucoup de gens souffrent et on se concentre que sur la partie 'décès'. Evidemment que les personnes qui meurent souffrent et leur entourage souffre. Mais il y a aussi tous les jeunes qui souffrent. Ils sont dans une période de leur vie où ils doivent rencontrer les autres jeunes, où ils doivent rencontrer des compagnons ou des compagnes, faire des études de manières sociables, etc." Bertrand Picard a évoqué aussi la souffrance des commerçants et indépendants "qui ont investi toute leur économie." Le psychiatre plaide pour un confinement ciblé: "Aux personnes à risque, mais pas aux autres. Avoir des stratégies qui sont adaptées aux classes d'âge. (…) aux classes de souffrance", a-t-il émis.

Quelques instants plus tard, Erika Vlieghe, cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire d'Anvers mais aussi présidente du GEMS, le groupe d'experts qui conseille le gouvernement, a réagi à cette proposition: "C'est une idée assez populaire, mais le problème est que c'est infaisable. Il ne faut pas se faire d'illusion." La présidente du GEMS détaille: "Beaucoup de gens sont vulnérables et ne se rendent pas compte. Que va-t-on faire ? Laisser tous les étudiants fêter sans limite et enfermer leurs parents ? Enfin, le groupe de gens vulnérables est un très grand groupe. Enfermer spécifiquement ce groupe, c'est très difficile dans une société."




 

Vos commentaires