En ce moment
 
 

Doit-on craindre une bombe nucléaire en Occident ?: "Poutine est prêt à tout"

 
 

Cette semaine, Vladimir Poutine a décrété la mobilisation partielle en Russie. Il se dit aussi prêt à utiliser toutes les armes pour protéger son pays. La menace de l’utilisation de l’arme nucléaire plane. D'ailleurs, il a déclaré : "et ceux qui tentent de nous faire chanter avec des armes nucléaires doivent savoir que la rose des vents peut tourner dans l'autre sens." L'autre sens, c'est l'occident. Certains Belges ont peur d'une bombe atomique sur la Belgique.

Une inquiétude partagée par les analystes russes. Sergeï Buntman, rédacteur en chef adjoint de la radio Écho de Moscou, affirme que "le président Poutine est capable de tout". Il précise : "Chez nous, en Russie, ce qui est surtout sujet d'inquiétude, c'est la mobilisation. Le fait qu'il mobilise la population donne l'aspect d'une défaite de la Russie sur le front ukrainien. On se demande où est l'armée professionnelle ?" Poutine est actuellement en train de mobiliser plus 300.000 personnes. Selon les experts, cela donne un sentiment de grandes difficultés.

"Concernant l'arme nucléaire, on pense au pire. On se rappelle de la crise des caraïbes de 1962 entre l'Union Soviétique et les Etats-Unis et on pense à cette fièvre atomique qui envahissait le monde entier. C'est pourquoi on est très sérieux en envisageant cette possibilité."

Chez nous, le chercheur à l'Institut royal supérieur de défense, Nicolas Gosset, est plus mesuré. "Je partage la préoccupation d'un quelconque risque, mais je le dissocie de l'éventualité de recevoir une bombe nucléaire russe sur le continent européen. Je pense qu'on est très loin de l'hypothèse de ce scénario." Pourquoi ? "La dissuasion nucléaire est quand même une dynamique qui répond à des étapes. Donc on peut considérer de manière sérieuse et fiable que s'il y avait un doute sur l'imminence de l'emploi de l'arme nucléaire (à fortiori stratégique par le pouvoir russe), il y aurait des signaux concrets."


 

Vos commentaires