En ce moment
 
 

Faut-il réviser l'article 1 de la Constitution? "C'est juste de la chorégraphie politique"

ELECTIONS 2019

Ce jeudi, à la Chambre, il était question des prochains articles de la Constitution que la prochaine assemblée pourrait réviser. Parmi ceux-ci, le court mais pourtant essentiel article 1: "La Belgique est un État fédéral qui se compose des communautés et des Régions." Faut-il le réviser pour parler d’un état confédéral ? La N-VA le souhaite, ce qui n’est pas du tout l’avis de Charles Michel. Lors de l'émission 'C'est pas tous les jours dimanche", les invités et chroniqueurs sont revenus sur ce débat.

Cieltje Van Achter est vice-présidente N-VA, députée bruxelloise et tête de liste au Parlement bruxellois. Elle indique: "L'Open VLD et le CD&V voulaient aussi réviser l'article 1 de la Constitution. (…). Nous avons mis l'ensemble des articles de la Constitution sur la table. C'est démocratique. C'est juste ouvrir le débat, pas bloquer la Constitution." Marie-Christine Marghem, ministre fédéral (MR) de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement  était également présente sur le plateau de l'émission dominicale. Elle a tenu à rappeler la position de son parti sur la question: "Il n'y a pas d'aversion, il y un suivi des règles. La Constitution fixe un cadre. (…) On a vu une inflation à la Cambre. On a vu la N-VA, membre d'une coalition durant 4 ans et demi, quitter le gouvernement sur une crampe communautaire et ouvrir la totalité des articles de la Constitution à révision, alors que la N-VA n'a pas fait de communautaire pendant 4 ans et demi. Je ne sais pas comment l'interpréter."

"C'est juste de la chorégraphie politique"

Michel Henrion, chroniqueur de l'émission,  ajoute: "Le problème de fonds est que la procédure actuelle de révision de Constitution ne permet pas un débat calme et serein. Évidemment qu'il faut adapter a Constitution pour y mettre les évolutions nouvelles de la société. Nous nous sommes plus en février 1831. Mais le faire à 49 jours des élections… Ce qui s'est passé à la Chambre à 2 heures du matin jeudi, c'est juste de la chorégraphie politique.  Le parti de madame Marghem (MR) a tendance à faire oublier les 4 ans et demi de participation avec la N-VA. C'est du repositionnement. Même chose, la N-VA a intérêt à remettre en avant dans cette période électorale, ces demandes communautaires ou confédéralistes."

Vos commentaires