Jean-Marc Nollet lance un appel aux autres partis: "Les jeunes ne veulent plus de blabla, ils veulent des engagements" (vidéo)

Chaque jeudi, de nombreux jeunes sèchent les cours et descendent dans la rue pour marcher en faveur du climat. Des manifestations en série qui, selon certains partis, pourraient profiter à Ecolo lors des prochaines élections.

Jean-Marc Nollet, député fédéral et coprésident d’Ecolo, a réagi à cela sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche". "J’entends les partis traditionnels dire que ça va profiter à Ecolo. La question n’est pas de savoir à qui ça va profiter. La question est de savoir ce qu’on va répondre à ces jeunes qui sont constamment dans les rues tous les jeudis. Sur ce volet-là, la réponse des partis est insuffisante."

Jeudi  dernier, Jean-Luc Crucke, ministre wallon de l’Energie, a annoncé dans une émission spéciale climat de RTL INFO qu’il y aurait une concertation entre experts et jeunes durant la première semaine des vacances de Pâques pour produire des mesures concrètes. Marie-Martine Schyns, ministre de l’Enseignement, veut également réunir des jeunes et organiser une rotation dans les écoles concernant les marches du jeudi.

"Tout le monde semble découvrir la situation et devoir rencontrer des jeunes, a déclaré Jean-Marc Nollet. Chez nous, des jeunes, il y en a. Et ils s’expriment dans nos instances. Depuis très longtemps, on a capté ce qu’il se passe dans les rues. Le dialogue est très important. Je ne veux pas rejeter toutes ces initiatives et j’ai déjà dit que je serai présent si c’était réalisé. Mais le plus important, ce n’est pas le blabla, ce sont les actes qui doivent être posés avant les élections. Je veux en profiter pour lancer un message à mes collègues présidents de parti. Les scientifiques ont déposé un texte de loi vendredi, la loi climat. Elle permet de respecter la trajectoire définie à Paris. La loi climat existe grâce aux professeurs d’Université néerlandophones et francophones. J’ai cosigné avec texte avec ma collègue de Groen. Nous avons introduit ce texte de loi dans les services du Parlement fédéral, de telle sorte que chacun des partis traditionnels devra aujourd’hui se positionner. Nous demandons l’urgence sur ce texte, il  doit être voté, pour les écologistes, avant les élections. C’est très facile de dire que nous voulons une loi climat. Je leur dis donc : ce texte est dans les services, il y a 8 signatures disponibles. Les 8 partis peuvent venir le signer et nous savons qu’avec ces 8 partis, sans la N-VA, nous avons la fameuse majorité des 2/3. Les jeunes demandent des engagements, votons ce texte déposé par les scientifiques."

Vos commentaires