En ce moment
 
 

Le meurtrier de sa fille, Laure, 16 ans, a été libéré sous conditions: pour Claude Nobels, la prison peut être dissuasive

Les parents de Laure Nobels, tuée à l'âge de 16 ans par son petit ami de l’époque en 2012, ont abordé la libération du meurtrier de leur fille en juin 2019 sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche.

Michel Lelièvre, un des complices de Marc Dutroux, devrait être libéré de façon anticipée. Les parents de Laure Nobels étaient présents sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche afin d'expliquer comment ils vivent la libération récente (juin 2019) de Zain L., le meurtrier de leur fille. Laure a été tuée par son petit ami de l’époque en 2012.

En décembre 2016, Zain L. a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à une peine de 14 ans de prison pour le meurtre de sa petite-amie, Laure Nobels, commis en 2012 à Neder-over-Heembeek. Zaïn L. a purgé une partie de sa peine dans un centre pour mineurs dont le tribunal de la jeunesse s'est dessaisi. Il a ensuite bénéficié d'une libération sous surveillance électronique et désormais d'une libération sous conditions, ce qui est difficile à supporter pour les parents de Laure.

"Je trouve que c'est pas très cher payé par rapport à ce qu'il a fait", explique Isabelle Blockmans, la mère de Laure, sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche. Pour lui, la prison peut être dissuasive.

"On peut considérer que pour certaines personnes, elle l'est. Pour d'autres pas, effectivement (...) Je pense qu'une peine de prison lourde ou relativement lourde pour un crime comme celui-là, c'est un exemple par rapport aux jeunes. Ici, ils sont vraiment interloqués. Ils ont appris que le meurtrier a pris réellement 20 mois de prison ferme pour avoir tué quelqu'un, ce n'est pas un exemple", ajoute le père de Laure.

"Il a 24 ans. Il reprend sa vie. Vous vous rendez compte? C'est quand même incroyable", précise la mère de Laure.


Rappel des faits

Le 9 mai 2012 vers 16h, Laure Nobels était chez son petit ami, Zain L., au domicile des parents de celui-ci, à Neder-Over-Heembeek. Les deux adolescents se trouvaient dans la chambre des parents du jeune homme. Laure a découvert des SMS dans le GSM de Zain, laissant à penser qu'il la trompait. Une dispute a éclaté entre eux et Zain a étranglé Laure.

Le jeune homme avait dans un premier temps affirmé que Laure avait crié, l'avait insulté, et qu'il avait donc uniquement voulu la faire taire. Puis, deux ans après, il avait affirmé qu'il avait en réalité voulu "arracher la vie" à sa petite amie.

L'homme âgé de 24 ans a été libéré sous conditions en juin 2019. Il ne peut, notamment, pas se rendre dans certains quartiers de Bruxelles ainsi que dans le Brabant wallon, où vit désormais la famille de la victime. Selon son avocat, Me Laurent Kennes, Zaïn L. a également accepté de poursuivre sa scolarité en dehors de Bruxelles afin de ne pas perturber les amis de Laure Nobels.

Vos commentaires