En ce moment
 
 

La vice-présidente de la N-VA l'annonce dans C'est pas tous les jours dimanche: si la Suédoise est reconduite, le confédéralisme serait encore mis au frigo

Un fait de campagne électorale important s'est déroulé ce dimanche dans C'est pas tous les jours dimanche (RTL TVI). L'émission a organisé un débat unique en son genre durant cette campagne: une opposition entre partis francophones, mais aussi flamands.

Durant ce débat, la vice-présidente de la N-VA a lâché une information de poids: si la Suédoise pouvait à nouveau être formée pour la prochaine législature, son parti accepterait de mettre de côté le confédéralisme, comme il l'a déjà fait durant le premier gouvernement de Charles Michel. Pour rappel, il s'agissait d'une coalition entre le MR (libéraux francophones), la N-VA (nationalistes flamands), le CD&V (parti démocrate-chrétien flamand) et l'Open VLD (libéraux flamands).

"Si on peut avoir une politique de centre-droite, c'est ce que nous voulons, on est d'accord de continuer avec la Suédoise", a indiqué Cieltje Van Achter.

Notre présentateur a alors mis la pression sur la vice-présidente de la N-VA: "Dans ce cas-là, il n'y a pas de confédéralisme?", a-t-il martelé.

"Si on peut avoir la politique qu'on veut… ah oui…", a répondu Cieltje Van Achter. "On veut avoir une politique de réforme, si on peut continuer avec ça… mais si c'est impossible, il faut le confédéralisme", a ajouté la vice-présidente de la N-VA.

Vos commentaires