En ce moment
 
 

Le sommeil d'Adrien est perturbé par ses projets et ses études: les conseils d'un spécialiste pour mieux dormir

 
 

Alors qu'au minimum 8 heures de sommeil sont nécessaires pour recharger nos batteries, 2/3 des occidentaux déclarent dormir moins. C'est le cas d'Adrien, étudiant à Namur qui ne dort en moyenne que 4 heures par nuit: "C'est arrivé par la force des choses quand je suis arrivé aux études et que je me suis investi dans plein de projets" explique-t-il. "Je repousse au maximum l'heure de dormir afin de rentabiliser mon temps pour regarder des reportages etc"

Pourtant, "le sommeil est notre bon ami" explique Stevens Laureys, neurologue et auteur de "la méditation c'est bon pour le cerveau" ". "Beaucoup de choses se passent la nuit. Nous grandissons grâce aux hormones de croissance notamment" précise le scientifique. Aussi, récemment, un véritable système de détoxification du cerveau ayant lieu durant le sommeil a été découvert.

Les causes du manque de sommeil

"Les personnes à qui 4 heures de sommeils suffisent sont rares" explique Steven Laureys. Le scientifique explique aussi que dans nos sociétés modernes où les attentes sociales et professionnelles sont grandes, il peut être difficile de réaliser des nuits correctes.

L'âge est également un facteur impactant notre besoin de sommeil. Aussi avec l'âge, le sommeil peut se dérégler.

"Souvent, c'est une spirale négative"

La chose est connue. Les difficultés à trouver le sommeil s'entretiennent. "Cela peut nous pousser jusqu'au burn-out" explique l'expert avant de poursuivre, "Souvent, c'est une spirale négative. Lorsque je ne dors pas bien, je suis plus stressé, alors je dors encore moins bien".

Les études démontrent aussi que le manque de sommeil impacte la flexibilité cognitive. Au travail, il s'agit d'un réel problème explique le neurologue:"On va faire des erreurs et le pire, c'est qu'on ne s'en rendra pas compte".

Heureusement, quelques techniques permettent de réduire l'anxiété au moment du coucher. La visualisation peut être une solution. Il s'agit ici de faire appel au pouvoir de l'esprit. "On va mettre toutes ces misères dans une boîte pour finalement retrouver les bras de morphée". La méditation est également une bonne méthode afin de faire baisser notre niveau d'anxiété au moment du coucher.

Le neurologue conseil tout de même de consulter un médecin si le manque de sommeil a un réel impact sur votre vie professionnelle ou étudiante. "Il vous orientera alors vers des psychologues ou des spécialistes à même de vous donner des outils et d'écarter les diagnostics de maladie du sommeil".


 

Vos commentaires