En ce moment
 
 

Louis Michel "s’en prend" à la presse belge: s’agit-il d’une "stratégie de victimisation"?

Louis Michel

Ce midi, dans l’émission C’est pas tous les jours dimanche, Christophe Deborsu et ses invités revenaient sur une sortie de Louis Michel qui a considéré dernièrement que "la presse belge était opposée à la politique du gouvernement". Que faut-il penser de cette attaque contre la presse? Ne s’agit-il pas d’une stratégie?

Dans notre pays, surtout côté francophone, on a une presse qui est unilatéralement opposée à la politique de ce gouvernement. On a un problème”. Ainsi s’exprimait il y a quelques jours Louis Michel dans les pages du journal L’Echo. Toujours selon L’Echo, au lendemain des élections communales, le Premier Ministre Charles Michel aurait déclaré en bureau politique: "Quand la RTBF ouvre son JT de 19h30 samedi sur le dérèglement climatique, on sait que tout est mis en place pour qu'Ecolo gagne". Y a-t-il vraiment un climat hostile au gouvernement fédéral actuel au sein des journalistes francophones? A l’heure où Donald Trump fustige en permanence la presse qui le critique, est-il encore possible d’entretenir de saines relations entre journalistes et politiques?


Un manque de moyens pour une presse de qualité ?

Georges-Louis Bouchez, délégué général du Mouvement Réformateur, a été moins dur que son collègue de parti. Il a pointé la faiblesse des moyens pour expliquer "le manque d’enquêtes plus poussées", selon lui. Il a également estimé qu’il n’y avait pas assez "de diversité et de représentation des divers courants socio-économiques au sein des rédactions". Il a par ailleurs démenti les propos attribués au Premier ministre sur la RTBF


De la stratégie ?

Un journaliste politique était présent en plateau. Nicolas De Decker, du Vif/L’Express, a lui considéré qu’il s’agissait d’une stratégie de la part du MR et de la N-VA: "C’est assez nouveau en Belgique. Je suis journaliste depuis un certain temps, je me fais assez unanimement insulter quand j’écris des méchancetés sur tout le monde. Mon journal est boycotté par des personnalités de tous les partis. Sur ce point, on est assez rassuré par apport à nous-même et à notre honnêteté. Ce qui est neuf: c’est cette stratégie de la victimisation de la part du MR, et notamment de Charles Michel et de la part de la N-VA. Une sorte d’insurrection des ouin, ouin".

Vos commentaires