En ce moment
 

Notre Premier ministre pense-t-il déjà à un gouvernement "Michel II" en 2019 ? Voici sa réponse mystérieuse

Notre Premier ministre pense-t-il déjà à un gouvernement

Charles Michel a finalement lancé la longue campagne électorale des partis (communales en octobre 2018 et fédérales en mai 2019) en acceptant l'invitation de Christophe Deborsu dans son émission "C'est pas tous les jours dimanche".

Charles Michel était l'invité exceptionnel de Christophe Deborsu et ses chroniqueurs, dans le cadre de l'émission C'est pas tous les jours dimanche. Même si ce n'est officiellement pas la raison de sa venue, la campagne électorale a bel et bien commencé: les communales sont dans quelques mois et les législatives/fédérales dans un an.

"Jamais le mouvement réformateur que je connais bien n'a traduit autant son programme économique, social ou sécuritaire dans un gouvernement que ce que nous faisons aujourd'hui et depuis le début de cette législature", a-t-il déclaré.

Une législature que le MR partage au fédéral avec la N-VA, dont le président Bart De Wever a déclaré récemment que "le gouvernement n'avait plus la pêche". "Ce n'est pas sa meilleure interview, je le lui ai dit, d'ailleurs", a réagi notre Premier.

Charles Michel le rappelle: "En 4 ans, on a fait trois choses: on a progressé pour assainir le budget, on a rendu du pouvoir d'achat, on a augmenté les moyens pour la sécurité".

Il répond dès lors à Elio Di Rupo qui accuse le gouvernement dont fait partie le MR "de destructions sociales les plus dramatiques depuis les guerres mondiales". Pour Charles Michel, "c'est absurde de comparer la situation d'aujourd'hui à celles des guerres mondiales".

Enfin, son avenir a été évoqué, et son maintien à la tête de l'exécutif fédéral après le mois de mai 2019. "Vous nous garantissez que vous ne pensez pas à Michel II en vous rasant?", lui a demandé Christophe Giltay, grand reporter à RTL info. "Je ne me rase pas, comme vous le constatez".

On comprend ce qu'on veut, mais le fait de botter en touche laisse toutes les portes ouvertes…

Vos commentaires