En ce moment
 
 

Polémique des tenues à l'école: "La conception de ce qu'est une tenue correcte évolue avec le temps", dit Etienne Michel

 
 

Sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" ce midi, trois élèves de l'enseignements secondaires étaient présents pour parler de la polémique des tenues à l'école et du renvoi de certain(e)s élèves car leur tenue était jugée trop "provocante". Etienne Michel, directeur général de l'enseignement catholique était aussi présent.

Nous vous en parlions cette semaine, Elza (nom d'emprunt), 12 ans, ainsi qu'une vingtaine d'autres élèves qu'ils soient filles ou garçons, ont été renvoyés de leur école à cause de leur tenue jugée "inappropriée". En cause, Elza portait une "jupe-short trop courte" et "des collants noirs pas assez opaques". Ce qui lui a valu d'être renvoyée de l'école: elle a dû rentrer chez elle se changer pour pouvoir y retourner. 

"On voyait trop ma peau et surtout la longueur de la jupe: elle ne doit pas être au-dessus du genou ou sinon il faut vraiment des collants opaques où on ne voit rien à travers", précise la jeune-fille sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche". "Ca m'a marqué, j'étais un peu choquée et dans l'incompréhension. Je n'ai jamais été renvoyée de l'école comme ça", a-t-elle poursuivi. 


Voici la tenue que portait Elza lorsqu'elle a été renvoyée de son école pour "tenue inappropriée" © RTL INFO 

La directrice de l'école s'est excusée et regrette l'incident, elle avait notamment parlé d'un excès de zèle d'éducateurs novices. Mais, est-ce que les règlements d'ordre intérieur (R.O.I) de l'enseignement catholique sont-ils en adéquation avec le 21e siècle (comme ne pas laisser apparaître les épaules pour les filles, ni de jupes au-dessus du genou ou de short trop courts non plus. Pour les garçons, pas de cheveux teints ni trop longs, etc)?

Le directeur de l'enseignement catholique s'exprime: "les règles méritent d'être réinterprétées avec le temps"

Etienne Michel, directeur du secrétariat général de l'enseignement catholique, a apporté des éléments de réponses. "Il y a eu des réactions excessives de certains éducateurs et il y a eu un règlement en interne pour ça", débute-t-il sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche".

"Dans l'enseignement catholique, il n'y a pas grand chose de différents avec les autres réseaux. Un certains nombres de recommandations est donné aux écoles comme l'obligation légale d'avoir un règlement d'ordre intérieur et dans celui-ci, il est recommandé de prévoir des tenues correctes pour les garçons comme pour les filles. Mais, on ne donne pas de détails précis sur ce qu'est une tenue correcte. De nombreux exemples sont donnés comme des piercings ostensibles ou des choses comme ça", continue le directeur de l'enseignement catholique. 

"Alors, est ce que ces règles sont intangibles ? Non, elles méritent d'être réinterprétées au fil du temps", a-t-il avoué, puis enchaîne: "La conception de ce qu'est une tenue correcte évolue avec le temps. Donc, qu'il y ait dans les écoles, des réinterprétations de ce qui doit être écrit dans les règlements d'ordre intérieur, ça a du sens! Que cela fasse l'objet de discussion interne et avec les conseils d'élèves, ça a aussi du sens", continue Etienne Michel.

Mais il a quand même nuancé ses propos. Et à la question "trouvez-vous cela normal que les bras nus soient interdits et lorsque c'est le cas, les élèves doivent mettre un gilet pour les cacher?", le directeur de l'enseignement catholique a répondu: "Je ne vais pas me prononcer sur des détails vestimentaires. Ce qui est important c'est le principe: apprendre à se tenir correctement et à se vêtir correctement, ça fait partie de l'apprentissage de la vie en société. Donc on ne s'habille pas à l'école comme on s'habille à la plage, ni au travail ou pour passer à la télévision. Ce sont des choses qu'il faut apprendre".


 




 

Vos commentaires