Pourquoi la Wallonie peine-t-elle à se redresser? "Elle est gangrénée par la gouvernance!"

Dans 135 jours, nous voterons aux régionales. Le ministre wallon MR Pierre-Yves Jeholet et le chef de l’opposition socialiste en Wallonie, Pierre-Yves Dermagne, étaient sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche pour un premier débat pré-électoral.

D’après Philippe Destatte, le directeur de l’Institut Jules Destrée, la Wallonie ne se redresse pas: produit intérieur brut, pauvreté, chômage chez les jeunes… Tous les indicateurs montrent depuis des années que malgré les efforts extraordinaires, il n’y a pas d’évolution positive.


"Depuis plus de 30 ans, les socialistes ont dominé la Wallonie"

Les politiques ont débattu sur l'état actuel de la Wallonie. "La Wallonie est gangrénée par la gouvernance!", accuse Pierre-Yves Jeholet, ministre de l'Économie, l'Emploi et la Formation - MR. "On peut se poser la question de voir si la Wallonie est fortement à gauche aujourd’hui parce qu’elle est dans cet état là. Ou plutôt, et pour moi, c’est plutôt la réponse, si la Wallonie est dans cet état là parce qu’elle est gouvernée par les socialistes depuis 30 ans", s'exclame le ministre. Avant de s'adresser à Pierre-Yves Dermagne, Député-Bourgmestre de Rochefort - PS: "Vous (les socialistes, nldr) êtes aux mains de tout. Vous êtes aux mains de la Région Wallonne, aux mains de tout. Depuis plus de 30 ans, les socialistes ont dominé la Wallonie".

De son côté, Pierre-Yves Dermagne réfute ces accusations. "Reynders est actif depuis 30 ans, les Michel père et fils depuis 40 ans!", réplique le Député-Bourgmestre de Rochefort.  


"La Flandre soutient peut-être mieux l’initiative et l’esprit entrepreneurial"

Pierre-Yves Jeholet s'adonne ensuite à une comparaison de la Wallonie avec la Flandre. "Pourquoi la Flandre se porte mieux que la Wallonie? N’est-ce pas parce la Flandre a peut-être une politique plus responsable, une culture différentes, des mentalités différentes où l’on n'est pas toujours à assister les gens, les entreprises, les acteurs quels qu’ils soient. Parce que la Flandre soutient peut-être mieux l’initiative et l’esprit entrepreneurial. C’est ce que nous voulons faire. En un an et demi, c’est ce que le MR a apporté à la Wallonie. On a cassé des codes, des tabous. On a touché à des vaches sacrées", assure-t-il. 


Mettre fin au "copinage"

Notre journaliste Christophe Deborsu revient sur l'une des propositions du MR, à savoir la mise en place d'un cadastre de subventions. Le but: mettre "fin au copinage" et permettre une transparence complète dans la prise de décision. Pour rappel, en mai 2018, le parlement wallon avait adopté 4 décrets "visant à renforcer la gouvernance et la transparence dans l'exécution des mandats publics au sein des structures locales et supra-locales et de leurs filiales". Parmi eux, la mise en place d'un cadastre des mandats, des fonctions et des rémunérations.

"Et le Premier a avoir fait un pas est votre serviteur !", rappelle Pierre-Yves Dermagne à Pierre-Yves Jeholet. Ce à quoi le ministre s'empresse de répliquer: "Vous avez été contraint de le faire suite à l’affaire Publifin. Il y avait ce mal qui rongeait la Wallonie et qui était la gouvernance !".

Vos commentaires