En ce moment
 
 

Sophie Quoilin, médecin à Sciensano, évoque la situation épidémiologique du coronavirus en Belgique (vidéo)

 
CORONAVIRUS
 

Sophie Quoilin, médecin épidémiologiste à l'Institut scientifique de santé publique (Sciensano), évoque la situation épidémiologique du coronavirus en Belgique sur le plateau de l'émission C'est pas tous les jours dimanche (RTL-TVI).

La crise du coronavirus fait rage depuis un an à présent. La situation épidémiologique semble s'améliorer en Belgique avec une baisse des différents chiffres. C'est bon signe mais Herman Goossens, microbiologiste à l'Université d'Anvers, a récemment déclaré que "la courbe descend de plus en plus lentement".

Qu'en est-il? "Je ne suis pas inquiète mais pas encore rassurée non plus", a indiqué de son côté Sophie Quoilin, médecin épidémiologiste à l'Institut scientifique de santé publique (Sciensano), sur le plateau de l'émission C'est pas tous les jours dimanche (RTL-TVI). "De fait, les courbes vont dans la bonne direction. Il y a une décroissance du nombre de cas, d'hospitalisations et du nombre de décès. Mais c'est vrai que des indicateurs comme le taux de positivité reste relativement élevé (16 %) et cela nous incite à reste prudents. Au mois de juillet, il était à environ 1 à 2 % et il était monté jusqu'à 30 % au moment du pic de l'épidémie de cette 2e vague. Aujourd'hui, il est à 16, donc ça diminue mais ça reste élevé. Ce chiffre 16 signifie que 16 % des personnes qui présentent des symptômes suggestifs du Covid-19 sont positives. C'est un indicateur important car il démontre que le virus circule toujours de manière importante dans notre pays".

> COVID 19 Belgique: où en est l'épidémie ce dimanche 22 novembre?

 




 

Vos commentaires