En ce moment
 
 

Thunder Power va-t-il s’installer à Charleroi? "Il y a des incertitudes, mais si on ne fait rien, vous aurez un chômage majeur dans la région"

La Belgique revient d’une mission économique en Chine, la plus grande mission jamais organisée par notre pays. Thunder Power viendra-t-il dans notre pays?

La plus grande mission économique de l'histoire de la Belgique s'est tenue du 17 au 22 novembre en Chine, à Pékin et Shanghai. 42 accords ont été signés à Pékin. Parmi les bonnes figures sans nul doute la "confirmation très nette" de l'investissement de Thunder Power sur l'ancien site de Caterpillar à Gosselies. L'affaire, annoncée en grandes pompes en 2018, avait pris du retard et d'aucuns la craignaient abandonnée. 

Wellen Sham, le CEO du constructeur automobile, a reconfirmé un calendrier, un peu modifié, à Willy Borsus.
 Invité sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche, le ministre wallon de l'Economie, du Commerce extérieur, de la Recherche, de l'Innovation, du Numérique, de l'Aménagement du territoire, de l'Agricultures'est dit "raisonnablement confiant".

"Plus de 31 entreprises ont signé la semaine dernière des accords concrets de partenariat. Concernant Thunder Power, il est vrai que c'est un dossier compliqué. C'est un dossier qui reste à certains égards un dossier fragile. Mais en même temps, je le dis très franchement, est-ce que vous pensez que dans l'ensemble des dossiers de redéploiement de la Wallonie, on va avoir des dossiers bétonnés à 100% (...) nos interlocuteurs chinois nous confirment leur volonté. Il y a d'ailleurs là-bas des travaux importants pour déployer une usine de production de la voiture électrique concernée", a expliqué Willy Borsus.

"Le fait d'avoir chez nous, éventuellement, la production d'une voiture électrique destinée au marché européen est quand même un objectif important. C'est la raison pour laquelle on se bat pour ce dossier", a ajouté le ministre wallon de l'Économie. 

Bernard Dewit, président de la Chambre de Commerce Belgo-Chinoise, partage cet avis. "C'est peut-être l'illustration parfois de ce que l'on se méprend aussi sur la Chine. D'abord, Thunder Power est plutôt une entreprise Taïwanaise, mais d'autres part, on se méprend parfois un peu sur la Chine. On attend de la Chine qu'elle nous sauve avec une pluie de yuans ou d'euros, ou on va vous dire que la Chine, c'est l'ennemi majeur qui va tous nous tuer parce qu'ils vont anéantir toute concurrence. Je crois que la vérité, comme toujours, est au milieu", a précisé Bernard Dewit.

Vos commentaires