En ce moment
 
 

Un gouvernement sans la N-VA? L'idée semble faire son chemin du côté des libéraux

Cette semaine, l'actualité politique a été chargée. Démission de Paul Magnette en tant qu'informateur, nomination de Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens à sa place, déclarations incessantes de Bart De Wever, sans parler des résultats interpellants du Grand Baromètre RTL INFO IPSOS LE SOIR… Dans l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", Christophe Deborsu commente l'actualité politique avec ses invités.

Le gouvernement est en affaires courantes depuis déjà 362 jours. Quelles sont aujourd'hui les options pour former un gouvernement ? L'arc-en-ciel est-il une alternative viable ? Qu’en pensent les libéraux eux qui sont tentés par la NVA ? Sur le plateau de C'est pas tous les jorus dimanche, le vice premier ministre MR avait un discours ambigu ces dernières heures. David Clarinval s’explique. "Le premier choix du MR c'est d'abord que les deux grands partis se mettent ensemble et puis les informateurs vont tenter d'aller jusqu'au bout pour pouvoir obtenir cet accord si jamais il n'y a pas cet accord alors il faudra envisager d'autres scénarios", explique David Clarinval.

C'est donc une ouverture vers un gouvernement avec les socialistes, libéraux et écologistes et peut être en plus les chrétiens flamands. En tout cas, l’idée de laisser tomber la NVA semble faire son chemin. "Pour nous, le contenu c'est le plus important. Mauve-jaune ou mauve-vert, peu importe. Je trouve que dans un accord de gouvernement avec ou sans nous, il faut des lignes très foncées pour qu'on ait un gouvernement qui ait des instruments", déclare Tim Vandenput, député fédéral Open VLD. Le député va même plus loin en sous-entendant que l'on pourrait se passer de la N-VA. "Si on compare notre programme socio-économique avec la NVA, c'est eux qui ont piqué notre programme socio-économique", ajoute Tim Vandenput.

Pour le député fédéral CD&V, le projet est également très important. "Le principal c'est qu'il faut développer un projet sociétal qui est bien pour chaque citoyen du Royaume tant qu'il habite à Namur à Bruxelles ou à Bruges. C'est le plus important", déclare Hendrik Bogaert, député fédéral CD&V.

Une évolution qui a tout pour satisfaire les socialistes. "Aujourd'hui je pense que c'est l'heure de se mettre au boulot de tester en effet des programmes", annonce Philippe Close. Les Verts sont d'ailleurs prêts à faire ce qu'il faut pour faire éclore ce gouvernement sans la N-VA "Chaque partie devra renoncer à certains éléments de son programme de prêts y compris les écologistes", martèle Georges Gilkinet, chef de groupe à la chambre Ecolo.

Les informateurs, le libéral Georges-Louis Bouchez et le démocrate chrétien Joachim Coens sont attendus dans 5 jours chez le Roi pour rendre leur rapport. A voir si le souverain passera à l'étape suivante dans la formation d'un gouvernement.

Vos commentaires