En ce moment
 
 

Vlaams Belang et N-VA proche des 50% en Flandre: la Belgique "un Etat qui progressivement se délite"

Selon le Grand Baromètre RTL INFO-IPSOS-Le Soir, le Vlaams Belang et la N-VA ensemble obtiendraient aujourd’hui 49,4 % des voix en Flandre. Les indépendantistes sont sur le point de dépasser les 50 % au Nord. Qu’en conclure ? Pour rappel, les deux partis penchent pour un confédéralisme.

Pour Karel De Gucht (Open VLD), invité dans l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", la Belgique possède "un système qui en principe est confédéral. Il n'y a pas de hiérarchie des normes. On l'a vu avec la CETA (NDLR: l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada), quand Magnette a dit qu'ils (les entités fédérés francophones) devaient aussi donner leur accord sur un pacte international. Nous sommes une sorte de confédération mais avec encore beaucoup de compétences au niveau fédéral. La mouture est confédérale."

Rik Van Cauwelaert, journaliste au 'De Tijd' abonde dans ce sens. "Ça s'évapore aussi du côté de l'Europe. Depuis qu'on a la monnaie unique, il y a une grande partie de la souveraineté belge qui est partie vers l'Europe."

Pour Marc Uyttendaele, professeur de Droit Constitutionnel (ULB), le confédéralisme n'existe pas. Il développe: "Pour qu'il y ait une confédération d'Etat, il faut des Etats indépendants. Autrement dit, des États qui décident par traité de faire des choses en commun. Ici, on est dans la logique complètement inverse. C'est un Etat qui progressivement se délite, mais on est toujours dans le cas d'un Etat unique."

Vos commentaires