En ce moment
 
 

"Cendrillon ce macho !", le célèbre conte revisité dans une version gay ultra joviale: "Et si un prince épousait un homme?"

"Cendrillon ce macho !", le célèbre conte revisité dans une version gay ultra joviale: "Et si un prince épousait un homme?"
 
 

La metteuse en scène Nathalie Uffner était sur le plateau du RTLINFO Avec Vous. Elle répondait aux questions de notre journaliste Olivier Schoonejans à propos de la pièce "Cendrillon ce macho !" actuellement au Théâtre de la Toison d'Or.

C’est le conte de Cendrillon un peu revisité ?

C’est le conte de Cendrillon totalement revisité parce qu’on avait créé ce spectacle il y a treize ans, Sébastien Ministru et moi-même. C’est Sébastien Ministru qui a écrit la pièce. Je voulais qu’on parte d’un conte de fée. Il m’a dit ‘OK, mais alors ça doit être Cendrillon. Et Cendrillon doit être un homme’. Et j’ai dit d’accord. Donc on a monté ce spectacle il y a plus de treize ans, qui a été un succès de malade. Ça a été un gros succès à Bruxelles de manière générale. Et puis il y a 5 ans on a arrêté de le jouer. Et là je me suis dit tiens, ‘est-ce qu’on ne le remonterait pas’ ? Moi j’aime bien. Je me rends compte que c’est mon truc, ces spectacles "Feel good" comme on dit. Mais je trouve que le plus de ce spectacle-là, c’est qu’en plus, il y a un message un peu politique.

Ce qui doit vous amuser dans cette pièce, c’est qu’il y a de tout…

On rit, il y a des travestis qui dansent. C’est un petit peu la folie furieuse sur scène. Oui, il y a une diversité totale. Ce que moi j’adore. Et puis c’est la fête. Les gens viennent voir ce spectacle et ils sont si contents. Et je crois qu’aujourd’hui, on a envie de donner beaucoup de plaisir aux gens. En tout cas, je suis ravi de leur en donner. Les gens sont si contents, vous ne pouvez même pas imaginer. Ça chante, ça danse. Et puis comme je le disais juste avant. En plus nous, les artistes et moi-même, et Sébastien, on est très contents aussi de faire passer un message. C’est pas que du divertissement pur.

On est sur un message d’ouverture en fait. Pourquoi les hommes n’ont pas le droit au prince charmant ?

Exactement, ça parle de mariage gay. Et si un prince épousait un homme ? Et si une princesse épousait une femme ? Pourquoi pas ? Peut-être qu’un jour on va y venir. Du côté de la Hollande, on se posait la question. Le monde est en train de changer. Je le vois.

Les jeunes ne font plus grand cas du sexe des personnes qu’ils aiment…

Oui. Ce n’est pas par hasard que le mot iel est entré au dictionnaire du Petit Robert. C’est que cette génération-là dont je ne fais pas partie. Pour eux, ça devient naturel, c’est normal. Et c’est magnifique…


 

Vos commentaires