"Enfants du hasard" et "Heimat" récompensés au FIPA de Biarritz

(Belga) Le film "Enfants du hasard", des Belges Thierry Michel et Pascal Colson, a été récompensé samedi au festival FIPA, le Festival International de Programmes Audiovisuels qui a lieu annuellement à Biarritz, en France. Lors de la cérémonie de clôture, ce documentaire est reparti avec le Prix du Jury des jeunes Européens, un prix décerné par 13 jeunes issus de différents pays.

Selon un communiqué des Films de la Passerelle, société liégeoise qui a produit le film, celui-ci a été récompensé pour son aspect "émouvant, touchant et bienveillant". Les réalisateurs ont suivi les enfants d'une classe de 6e primaire de l'école communale de Cheratte, en province de Liège. Le titre du film fait référence à l'ancien charbonnage du Hasard, où ont travaillé les grands-parents de nombre d'élèves de cette classe, issus de l'immigration. Les deux réalisateurs ont accompagné la classe pendant une année scolaire, après avoir expliqué le projet aux parents et avec le soutien de l'institutrice, Brigitte. Pour le "carolo" Thierry Michel, travailler avec des enfants, ainsi que s'intéresser à l'héritage des mines de la Wallonie industrielle, n'étaient pas une nouveauté, après des films comme "Gosses de Rio" ou encore "Pays Noir, Pays Rouge", consacré à sa région d'origine. Le réalisateur a récemment été récompensé pour l'ensemble de sa carrière au Festival international du film documentaire "Watch Docs" de Varsovie. Il était présent samedi soir à Biarritz pour venir récupérer, sur scène, le prix qui lui a été attribué par le jury de "jeunes Européens", et s'adresser à l'audience. Une autre œuvre belge figure au palmarès 2018 du FIPA, dans la catégorie "Jeune création": un court-métrage documentaire de 14 minutes, "Heimat" ou "Homeland". Ce film réalisé par Sam Peeters, tourné en Flandre, repart avec le "Prix Michel Mitrani" documentaire. Il avait été montré en première belge au Film Fest Gent en 2016, et a, depuis, été remarqué dans de nombreux festivals à travers le monde. L'affiche du film, sobre, montre un lion flamand sur fond jaune, et donne le ton d'un "portrait ironique et caricatural de la vie dans les banlieues flamandes", selon les mots utilisés dans la présentation du film. Le FIPA, qui connaissait sa 31e édition cette année, vise à offrir au grand public et aux professionnels du secteur un "véritable panorama mondial de la création audiovisuelle", allant de la création digitale aux films documentaires ou de fiction, en passant par les séries. (Belga)

Vos commentaires