En ce moment
 

"Free Kirill": à Avignon, l'appel à libérer Serebrennikov

Le metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov le 13 mai 2016 à CannesLOIC VENANCE
Russie

Contre "le régime de la peur", un appel a été lancé mardi au Festival d'Avignon pour la remise en liberté du metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov, assigné à résidence depuis un an à Moscou, a la veille d'une audition qui doit examiner la prolongation de cette mesure.

De jeunes artistes portant un T-shirt sur lequel était écrit "Free Kirill" ont été applaudis lors d'un événement organisé par l'artiste français David Bobée, qui a collaboré avec le metteur en scène russe arrêté en août pour "détournement de fonds".

Comme lors du festival de Cannes en mai, une chaise vide a été placée sur une tribune en hommage au directeur artistique du Centre Gogol de Moscou, un théâtre contemporain moscovite réputé.

"Demain, il y aura une audition. Et à Avignon c'est la journée hommage à Kirill Serebrennikov (...) Tout est très étrange dans ce monde", a commenté mardi le Centre sur sa page Facebook.

- "Le FSB devant sa porte" -

Serebrennikov, qui rejette les accusations de détournement de fonds publics, a été arrêté, alors qu'il venait de terminer le tournage de "Leto" (L'été), film projeté à Cannes.

Son arrestation a causé une onde de choc dans le monde et des motivations politiques ont été avancées, bien que Serebrennikov ne soit pas ouvertement opposé à Vladimir Poutine.

"Kirill Serebrennikov est un homme dangereux", a déclaré la dramaturge française Gerty Dambury devant un parterre de festivaliers à Avignon. "Il doit l’être vraiment, pour qu’un immense pays, détenteur de la deuxième armée du monde, juge opportun et rassurant de l’enfermer", a-t-elle ironisé.

Fin avril, un tribunal de Moscou a prolongé l'assignation en résidence du metteur en scène.

"Des hommes du FSB (services de sécurité russes), ancien KGB, campent devant sa porte depuis près d’un an maintenant (...) Il n’a pas pu rendre de dernière visite à sa mère, décédée il y a trois mois", a précisé Mme Dambury.

Lors de son arrestation, le Russe de 47 ans préparait une pièce pour le Festival d'Avignon sur le photographe chinois Ren Hang, qui s'est donné la mort à l'âge de 29 ans en février 2017 selon plusieurs médias.

Cette pièce "sera créée exactement comme Kirill le souhaite" et "figurera dans la programmation" d'Avignon 2019, a annoncé la dramaturge. Une information que le Festival n'a pas confirmée immédiatement.

Serebrennikov a déjà présenté deux spectacles à Avignon: une version théâtrale de "Les Idiots" d’après le film de Lars von Trier (2015) et "Les âmes mortes" de Nikolaï Gogol (2016).

- "Régime de la peur" -

A 48 ans, il avait secoué la scène théâtrale moscovite avec des oeuvres avant-gardistes qui provoquent la colère des milieux conservateurs. On lui reproche d'user de la nudité et d'injures sur scène et de se livrer à des adaptations personnelles des classiques russes.

"Bien sûr que Kyrill est depuis des années harcelé par l’Eglise et par l’Etat, par la presse officielle (...) Il y a eu des menaces de morts sur son portable, postées, portées chez lui", a indiqué Mme Dambury dans son discours.

"Le monde de Kirill comme celui de Ren Hang ne peut pas être touché par le régime de la peur", selon le discours prononcé à Avignon.

Vos commentaires