En ce moment
 

"Gaspard va au mariage", une comédie familiale excentrique

L'acteur Félix Moati, le 24 février 2017 à ParisTHOMAS SAMSON

Un père volage, une soeur se prenant pour un ours, un petit frère sérieux: pour mieux renouer avec sa famille fantasque à l'occasion du remariage de son père, Gaspard embarque avec lui une inconnue dans une comédie tendre et loufoque.

Gaspard (Félix Moati), 25 ans, est parti de Bruxelles pour rejoindre la maison familiale et le zoo détenu par son père. Mais son train est arrêté par des militants enchaînés sur la voie. Parmi eux se trouve, un peu par hasard, Laura (Laetitia Dosch). Le jeune homme, inquiet de ce retour au bercail, propose alors à la jeune femme de se faire passer pour sa petite amie, contre rémunération.

Laura se retrouve alors dans un véritable zoo, où girafes, gnous, tigres évoluent dans de vastes enclos. La famille de Gaspard ne manque pas non plus d'originalité: le père, Max (Johan Heldengergh), aux allures de hippie vieillissant, a choisi de se remarier mais a du mal à renoncer à ses maîtresses.

Sa soeur Coline (Christia Theret) se prend pour une ourse, dont elle porte la peau toute la journée, évoquant "Peau d'âne", tandis que son frère Virgil (Guillaume Gouix) essaye de faire tourner du mieux qu'il peut le parc animalier, qui périclite.

Le long-métrage, en salles mercredi, est découpé en quatre chapitres. "Chaque chapitre donne le projet d'un personnage à un moment précis: +elle doit se faire passer pour la petite amie+, +il doit devenir l'homme d'une seule femme+", explique le réalisateur Antony Cordier dans les notes d'intention du film.

Au-delà du mariage entre Max et la vétérinaire Peggy (Marina Foïs), c'est la survie du zoo qui est en jeu, ainsi que l'amour fusionnel entre Gaspard et sa petite soeur et les projets de Virgil.

Le long-métrage de 1h45, le troisième d'Antony Cordier après les remarqués "Douches froides" en 2005 et "Happy few" en 2010, flirte avec l'étrange. Le conte s'entremêle à la comédie, avec des passages inégaux.

Le tournage s'est déroulé dans le parc animalier du Reynou, dans le Limousin. "C'est un zoo à la structure modeste, avec une vingtaine de personnes qui y travaillent", explique Antony Cordier. Quant au choix des acteurs, avec Elodie Bouchez qui complète le casting, il s'est fait car "ils habitent tous sur une planète différente, c'est ce qu'il me faut pour faire un film".

Vos commentaires