En ce moment
 
 

"The Cave", première fiction sur le sauvetage héroïque de la grotte thaï en 2018

Des boyaux inondés éclairés à la lampe frontale, des cris résonnant sur des parois étroites: "The Cave", présenté en première mondiale au festival international du film de Busan, fait revivre l'histoire vraie du sauvetage héroïque de 12 adolescents pris au piège dans une grotte thaïlandaise.

"Personne ne pourra dire : +Oh, ce film a été tourné en studio+", a promis le réalisateur irlando-thaï Tom Waller lors d'une rencontre avec l'AFP avant la projection de son film au festival sud-coréen, le plus important d'Asie, samedi.

"Je préviens ceux qui sont un peu claustrophobes (...) vous pourriez ressentir un peu d'anxiété", a-t-il plaisanté.

En 2018, le sauvetage d'une équipe de jeunes footballeurs, les "Wild Boars" et leur entraîneurs, surpris par la subite montée des eaux dans une grotte du nord de la Thaïlande, avait tenu le monde entier en haleine.

Leur calvaire avait duré 18 jours avant qu'ils ne soient remontés tous sains et saufs à la surface, après avoir été équipés de combinaisons et de bouteilles de plongée, conduits à travers des galeries inondées pendant de longs kilomètres par des sauveteurs-plongeurs venus de plusieurs pays.

- Décor naturel -

Le principal défi du film était de recréer les conditions dans lesquelles ce sauvetage poignant et sans précédent s'est déroulé, dans une humidité extrême et le noir total.

Toutes les scènes ont été tournées en décor naturel, dans plusieurs grottes de Thaïlande semblables à celle de Tham Luang. Quatre sauveteurs héros de la grotte ont également été embauchés pour jouer dans le film.

"On a eu droit aux serpents et aux araignées géantes", assure Tom Waller.

"The Cave" est la premier d'une série de films consacrés à cette épopée à sortir en salles.

Le réalisateur, qui a financé son projet de manière indépendante, compte sur le festival pour lui assurer une carrière internationale, alors que plusieurs grosses productions concurrentes sont à venir.

"Le fait d'être montré à Busan en premier, cela nous offre une scène mondiale", a affirmé le réalisateur, dont le film sortira en Thaïlande en novembre après avoir été montré dans des festivals à Londres et à Vancouver.

L'incroyable histoire de la grotte a déjà fait l'objet de livres, d'un documentaire et Netflix travaille sur une fiction à gros budget, avec les producteurs de la comédie à succès "Crazy Rich Asians", pour lequel il se dit que les 12 adolescents ont reçu un cachet de 100.000 dollars chacun.

De son côté, National Geographic va présenter prochainement un documentaire réalisé par l'équipe de "Free Solo", Oscar 2019 du meilleur documentaire.

Tom Waller joue lui la carte du cinéma vérité. Quatre des sauveteurs du film, un Canadien, un Chinois, un Finlandais et un Belge, interprètent leur propre rôle, ainsi qu'un reporter américain qui a couvert l'événement.

"Dans la grotte, j'étais pris par la peur. J'ai toujours peur lorsque je fais de la spéléologie sous-marine", a admis à l'AFP le plongeur Jim Warny, un Belge installé en Irlande qui a participé au sauvetage de l'entraîneur des "Wild Boars".

"Mais mon devoir était de montrer aux gens qu'ils peuvent accomplir de grandes choses, même si les éléments sont contre eux".

Vos commentaires