En ce moment
 
 

A 85 ans, Pierre Richard sans paroles "pour retrouver ses premières amours"

A 85 ans, Pierre Richard sans paroles
Pierre Richard lors de la cérémonie des Césars à Paris le 2 mars 2018Thomas SAMSON

"Chaplin, Keaton et Tati sont mes maîtres. Avec +Monsieur X+, je retrouve mes premières amours!": au Théâtre de l'Atelier dans un "seul en scène" sans paroles, Pierre Richard renoue avec le burlesque et le surréalisme, secondes natures qui l'ont rendu célèbre au cinéma.

Ecrit sur mesure pour Pierre Richard par la comédienne Mathilda May qui signe aussi la mise en scène sur des musiques d'Ibrahim Maalouf, "Monsieur X" raconte le quotidien d'un homme âgé, un "Monsieur Tout-le-monde", dont la solitude est peuplée de rêves éveillés.

"Avec Mathilda May, nous avons le même imaginaire. Elle a réveillé en moi des choses dont je ne me servais plus tellement. Désormais, le cinéma me demande de jouer des gens âgés qui bougent lentement alors que je suis en pleine forme et que je gambade toujours", confie à l'AFP l'acteur qui a fêté ses 85 ans l'été dernier.

"Mathilda me pousse à retrouver cette gestuelle qui m'est particulière dans les films poétiques et surréalistes que j'ai tournés plus jeune, et que je tâchais de gommer...", ajoute Pierre Richard.

"Cette pièce sans paroles est comme une voie libre. Quand on ne parle pas, on a besoin d’exprimer tout ce qu'on ressent par des gestes et des mimiques", dit-il encore.

En fait, Monsieur X n'est pas tout-à-fait seul : au théâtre de l'Atelier, les objets du quotidien ont une âme, au gré de l’imagination débordante du personnage pour qui la solitude est devenu un refuge.

"J'aime la caméra qui me le rend bien!"

"Les objets sont mes partenaires avec lesquels je m'oppose, qui me rendent la vie compliquée, ou au contraire sont plein d'attention à mon égard. Avec un imaginaire fertile, on n'est jamais solitaire. On peut être très entouré et se sentir finalement très seul...", estime l'acteur qui livre une performance touchante.

Pour Mathilda May, "Pierre Richard a imprégné notre inconscient collectif par le rire, la poésie et par sa gestuelle unique".

"Nos goûts communs pour un humour visuel nous ont tout naturellement réunis vers un théâtre du corps. Pièce à sa dimension, +Monsieur X+ est sans paroles, mais tout y est parlant. La tête dans les nuages, le personnage voit l’invisible, l’abstrait et l’infini, et le quotidien apparemment bien ordonné se désarticule, aux frontières du réalisme et de l'absurde", explique-t-elle.

"Ma popularité m'étonne toujours", confie Pierre Richard qui a tourné déjà plus de 70 films, dont quelques unes des plus célèbres comédies des années 70 et 80 comme la série du "Grand blond", "Les Malheurs d'Alfred" ou "La Moutarde me monte au nez".

Ces dernières années, le "distrait" le plus célèbre du cinéma français, également toujours très présent au théâtre, s'est illustré notamment dans "La Ch'tite famille" de Dany Boon et "Les Vieux fourneaux".

"De tous mes films, je garde une étoile en plus pour +Le Jouet+, film profond et drôle sur le pouvoir de l'argent et la paternité", souligne-t-il. "J'ai une tendresse particulière pour le cinéma. J'aime la caméra, qui me le rend bien!".

Vos commentaires