En ce moment
 
 

Cannes: "Les Huit Montagnes", bromance en haut des cimes

 

A découvrir

 

Une bromance en haut des cimes, filmée par des cinéastes du plat pays: les Belges Charlotte Vandermeersch et Felix van Groeningen font leurs premiers pas en compétition à Cannes avec une histoire d'amitié au long cours, "Les Huit Montagnes", présenté mercredi soir à Cannes.

Le film, adapté d'un roman à succès, conte l'amitié à la vie à la mort entre deux garçons Pietro et Bruno, interprétés par les Italiens Luca Marinelli ("Martin Eden) et Alessandro Borghi, et a été filmé en italien dans les Alpes.

"On a été marqués par la pureté et l'honnêteté des personnages", explique à l'AFP Felix van Groeningen, qui dit avoir vécu une expérience presque "divine" en tournant en haute montagne: "il n'y a pas de cynisme, quelque chose de très pur" dans la relation entre Pietro, fils unique d'un couple de Milanais qui passent tous leurs étés dans un petit village de montagne, et un gamin du cru, Bruno, jeune gardien de vaches.

Le film de ce couple de Flamands, porté par la splendeur des paysages alpins, s'ouvre sur leur amitié d'enfance insouciante dans les alpages.

Et les suit dans l'adolescence, où leurs chemins divergent, jusqu'à leurs retrouvailles à l'âge adulte. Toujours, leurs destins seront liés.

"Les Huit Montagnes" explore aussi la question de la paternité: Bruno rejette son père, alcoolique, tandis que Pietro ne va jamais réussir à comprendre le sien, un ingénieur passionné de montagne qui aurait rêvé d'un fils comme Bruno.

"Nos deux pères sont morts chacun quand on était jeunes", relève Charlotte Vandermeersch, actrice qui fait ses premiers pas à la réalisation et confie aux côtés de son compagnon et co-réalisateur que le tournage de ce film a été pour eux comme une thérapie, conçu pendant les confinements, alors que leur couple battait de l'aile.

"On était dans un moment difficile pour se parler. Faire ce film, c'était un moyen de parler de ces vies (des personnages, ndlr), de parler entre nous", explique-t-elle.

Charlotte Vandermeersch avait déjà tourné chez son compagnon et travaillé à l'écriture de son film "Alabama Monroe" (2013).

Mais c'est la première fois qu'elle fait ainsi équipe tout au long de la réalisation d'un film avec Felix Van Groeningen ("La Merditude des choses", 2009), dont c'est le septième film.


 

Vos commentaires