En ce moment
 
 

Canneseries démarre sur un air rock'n roll, avec "Vernon Subutex"

Canneseries démarre sur un air rock'n roll, avec
L'acteur Romain Duris et l'actrice Céline Sallette, le 5 avril 2019 lors de la deuxième édtion de CannesériesValery HACHE

Pose devant les photographes et séance de selfies étaient au rendez-vous pour la première montée des marches de Canneséries, qui a démarré vendredi soir avec la projection de "Vernon Subutex", adaptation du best-seller éponyme, avec Romain Duris.

L'acteur et l'équipe de la série, diffusée à partir de lundi soir sur Canal+, ont foulé le tapis rose vif du festival, dont c'est la deuxième édition. Parmi eux, Céline Sallette, Philippe Rebbot, la réalisatrice Cathy Verney, la chanteuse Fischbach...

"Peu importe le format", a souligné Romain Duris, interrogé sur sa toute première participation à une série télévisée - adaptée des romans de Virginie Despentes - où il interprète un ancien disquaire.

La montée des marches a également été marquée par la présence du président de Canal+ Maxime Saada, du président du Festival de Cannes Pierre Lescure, des membres du jury de Canneseries, à l'exception du Britannique Stephen Fry, "contraint d’annuler sa venue" à la dernière minute, selon les organisateurs.

Le jury 2019 est présidé par Baran bo Odar, créateur d'origine suisse de la série "Dark" (sur Netflix) et compte parmi ses membres, l'actrice Emma Mackey, révélée dans "Sex Education".

Ils devront départager dix séries inédites, provenant de huit pays différents, en visionnant un ou deux épisodes de la première saison. Les projections sont gratuites et ouvertes au public, comme celle de "Vernon Subutex" vendredi soir.

La cérémonie d'ouverture a été l'occasion de récompenser la Britannique Diana Rigg, connue autant des fans de "Chapeau melon et bottes de cuir" que de "Game of Thrones".

C'est sur le générique de la fameuse série fantastico-médiévale que la comédienne a fait son entrée sur scène, avant de recevoir une ovation debout de la part du public réuni dans l'auditorium Lumière du palais des festivals.

Interrogée en amont par des journalistes sur une possible résurrection de son personnage (lady Olenna Tyrell) dans la dernière saison de "GoT", la comédienne a démenti, précisant ne pas savoir comment se terminera la série culte.

Manifestation présidée par l'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, Canneseries avait réuni 20.000 participants l'an passé.

Le festival avait présenté en première la série "Killing Eve", avec Sandra Oh, et "La vérité sur Harry Québert", adaptation d'un roman à succès, avec Patrick Dempsey.

"Pour moi, les séries télévisées, les séries tout court, sont des oeuvres qui permettent de (faire se) rencontrer des publics très divers", a souligné l'ancienne ministre.

Vos commentaires