Christie's retire de la vente un autoportrait de Picasso, endommagé

Christie's retire de la vente un autoportrait de Picasso, endommagé
Une employée de la maison d'enchères Christie's prend une photo de l'autoportrait "Le Marin" de Pablo Picasso, le 3 mai 2018 à New York. Don EMMERT

Christie's a retiré d'une vente organisée mardi à New York un autoportrait de Pablo Picasso, estimé environ 70 millions de dollars, après que le tableau a été endommagé, a indiqué lundi la maison d'enchères.

"Le Marin", peint en 1943 par Picasso, "a été endommagé accidentellement vendredi durant les derniers préparatifs pour l'exposition de Christie's", qui présentait au public les oeuvres mises en vente cette semaine, a indiqué Christie's sur son site dimanche.

Sollicitée par l'AFP, la maison d'enchères a refusé de préciser les conditions dans lesquelles la toile avait été endommagée.

"Deux restaurateurs extérieurs ont été consultés et ont fait des recommandations pour une restauration réussie du tableau", a indiqué Christie's. "Après consultation avec l'expéditeur, (...) la toile a été retirée de la vente du 15 mai (...) pour permettre au processus de restauration de commencer."

"Le Marin", tableau de 1,29 m sur 80 cm, devait être l'un des clous de la vente de mardi consacrée à l’impressionnisme et à l'art moderne, qui était en position de battre le record de la catégorie pour une même vente.

"C'est un Picasso très, très spécial que j'essaie d'avoir depuis toujours, quasiment", avait expliqué à l'AFP Loïc Gouzer, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's, lors de la présentation de la vente.

Selon plusieurs médias américains, le tableau, qui fait partie des rares autoportraits de l'artiste, appartient au magnat américain des casinos Steve Wynn.

En 2006, Steve Wynn avait endommagé d'un coup de coude un autre Picasso, "Le Rêve", alors qu'il le montrait à des invités à Las Vegas. La toile avait été restaurée et vendue finalement en 2013 pour 155 millions de dollars.

L'homme d'affaires a dû démissionner de ses fonctions en février après la publication d'accusations d'agression sexuelle sur plusieurs employées du groupe qui porte son nom.

Vos commentaires