En ce moment
 

Cinq choses à savoir sur la première saison du Châtelet après réouverture

danse

C'est l'un des programmes les plus attendus à Paris pour 2019-2020: le Théâtre du Châtelet, fermé depuis deux ans pour travaux, a présenté mercredi une saison éclectique, assez anglophone, de la comédie musicale à l'oratorio baroque, en passant par des performances de rue.

Selon les deux codirecteurs Ruth Mackenzie et Thomas Lauriot dit Prévost, les travaux de près de 30 millions d'euros financés notamment par la ville de Paris se termineront fin mai.

Un texte de Camus sur du rap

Qu'y a-t-il de commun entre Abd Al Malik, Albert Camus et des jeunes de Seine-Saint-Denis? Le rappeur français va adapter sur scène "Les Justes" en associant une vingtaine de jeunes à la création. Une œuvre d'actualité puisqu'elle interroge le pouvoir politique et ses limites.

"Ça sera une tragédie musicale, un +Hamilton+ à la française", a affirmé M. Lauriot à l'AFP.

L'une des lignes du binôme sera de favoriser les rencontres entre public et artistes pendant le travail de création. "Le rêve c'est que les citoyens et citoyennes qui contribuent au financement du théâtre y soient actifs", a précisé Mme Mackenzie.

Autre artiste de musique contemporaine, Erwan Castex, dit Rone, figure française de la scène électro, aura carte blanche.

Un Américain à Paris

Le Châtelet renoue avec son ADN, la comédie musicale, en reprenant, du 28 novembre au 1er janvier 2020, l'un de ses succès: "An American in Paris", que l'ex-directeur Jean-Luc Choplin a coproduit avec Broadway en 2014. "C'est un modèle de production qui nous intéresse pour l'avenir", selon M. Lauriot. En marge du spectacle, des cours de claquettes seront donnés.

La chorégraphie est signée Christopher Wheeldon, populaire chorégraphe britannique dont le "Cendrillon" sera également à l'affiche (2-8 juillet 2020) avec le Dutch National Ballet.

Poids-lourds de la danse

Des légendes de la chorégraphie, vivantes ou disparues, s'invitent, à commencer par l'Américain William Forsythe, qui a renouvelé le ballet moderne et qui présentera "A Quiet Evening of Dance", créé en 2018.

2019, c'est l'année du centenaire de la naissance de Merce Cunningham, maître du post-modern dance décédé il y a une décennie. Le Ballet de l'Opéra de Lyon dansera trois de ses œuvres du 14 au 20 novembre.

Le célèbre Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch présentera en mars 2020 "Les sept péchés capitaux", un spectacle majeure de la géante de la danse contemporaine décédée en 2009.

"Giselle" est l'emblème du ballet romantique du 19e siècle, mais c'est une version radicale et moderne du Britannique Akram Khan que va danser, pour la première fois en France, l'English National Ballet en juillet 2020.

Opéras et concerts atypiques

L'Australien Barrie Kosky s'est fait une spécialité de monter des opéras peu connus. En janvier 2020, il va présenter sa version scénique de l'oratorio "Saül" de Haendel qui a connu un triomphe depuis sa création en 2015.

Le Théâtre National de Corée et le Singapourien Ong Keng Sen transforment "Les Troyennes", tragédie grecque d'Euripide, en opéra coréen contemporain en juin 2020.

Egalement figure atypique de la mise en scène, l'Américain Peter Sellars montera le spectacle "Perle noire" en hommage à Joséphine Baker, avec la soprano Julia Bullock.

Autre première mondiale, la musicienne malienne Rokia Traoré rendra hommage à Miriam Makeba, une icône de la lutte contre l'apartheid.

L'enfant terrible de la musique classique, le très sollicité chef d'orchestre greco-russe Teodor Currentzis, sera en résidence en 2020.

Et l'artiste franco-autrichienne Gisèle Vienne reproduira son spectacle "This is how you will disappear", mélange de la danse, de théâtre, d'arts visuels et de musique électro.

Parade et jeux d'ombre à Paris

Le Châtelet invite le public en septembre à un défilé de marionnettes géantes de l'Hôtel de Ville au Théâtre. Une procession qui s'inspire de "Parade", des Ballets russes, créé au Châtelet en 1917.

Selon M. Lauriot, "on veut aller à la rencontre d'un public qui ne se sent pas appelé à venir au Châtelet", qui a récemment accueilli l'expérience immersive "DAU".

En annexe, une initiation des enfants aux arts du cirque et une visite animée de tous les étages du Théâtre.

Spectacle de rue importé de Grande-Bretagne visant à penser différemment nos villes, l'animation "Shadowing" interagira avec les Parisiens: des lampadaires captureront les mouvements des passants pour ensuite les rappeler comme des ombres aux prochains piétons.

Vos commentaires