En ce moment
 
 

Décès de l'historienne Georgette Elgey, spécialiste de la IVe République

Décès de l'historienne Georgette Elgey, spécialiste de la IVe République
Georgette Elgey (G) pose à l'Elysée le 26 février 2013 au côté d'Edgar Morin, après avoir reçu la Légion d'HonneurBERTRAND LANGLOIS
histoire

L'historienne Georgette Elgey, auteure d'une monumentale et passionnante "Histoire de la IVe République", est décédée à l'âge de 90 ans, a-t-on appris mercredi auprès de son éditeur.

Également journaliste et éditrice, conseillère de François Mitterrand à l’Élysée, ancienne présidente du Conseil supérieur des archives (2007-2016), Georgette Elgey restera comme l'auteure de l'"Histoire de la IVe République" (Fayard), une œuvre érudite et d'un plaisir de lecture inégalé à laquelle elle a consacré 50 ans de travail.

Entamée en 1965 (alors que les archives sur cette période n'étaient pas ouvertes aux chercheurs!), son œuvre s'est achevé en 2012 avec la publication du sixième et dernier volume de sa série à la célèbre couverture jaune: "De Gaulle à Matignon".

Son "Histoire de la IVe République" est aujourd'hui reconnue comme l'ouvrage de référence sur cette période, à la fois proche et mal connue, qui s'étend de la fin de la Seconde guerre mondiale à l'arrivée au pouvoir du général de Gaulle.

Ce classique venait d'être réédité dans une version condensée (en deux volumes) dans la collection Bouquins (Robert Laffont).

Historienne reconnue par ses pairs, Georgette Elgey n'avait pourtant pas fait d'études d'histoire. C'est son métier de journaliste (à L'Express, puis au Nouveau Candide) qui lui a appris à interroger les acteurs de cette époque, à recouper et vérifier les sources.

Elle expliquait avoir forgé sa méthode "sur le tas"... avec l'aide d'historiens comme François Bédarida, François Goguel ou encore René Rémond.

Parallèlement à son travail d'historienne, elle a été directrice littéraire chez Fayard, éditant notamment le best-seller d'Alain Peyrefitte "Quand la Chine s'éveillera" (1973) et les grands récits biographiques du médiéviste Jean Favier dont "Philippe le Bel" (1978).

Elle avait été également l'éditrice de François Mitterrand pour "Politique I et II" (1977, 1981).

L'histoire de sa vie tenait du roman. Elle l'a elle-même raconté dans "La fenêtre ouverte" (1973) et "Toutes fenêtres ouvertes" (2017).

Elle adopta le nom de Georgette Elgey... en 1950. Née en 1929, la petite Georgette n'a officiellement pas de père. Son père biologique est Georges Lacour-Gayet, historien et membre de l'Institut.

Il a 70 ans quand il rencontre la future mère de Georgette, Madeleine Léon, son étudiante âgée de 25 ans. Une idylle se noue. Georgette naît mais son géniteur ne la reconnaît pas.

Quand elle sera amenée à choisir un nom de plume, Georgette choisit les initiales du patronyme interdit: LG qui deviendra Elgey.

Vos commentaires