En ce moment
 

Décès de la soprano espagnole Montserrat Caballé, grande voix de l'opéra

Décès de la soprano espagnole Montserrat Caballé, grande voix de l'opéra
La cantatrice espagnole Montserrat Caballé, le 27 janvier 2005 au palais des Festivals de Cannes, lors de la cérémonie des Victoires de la musique classiquePASCAL GUYOT

"Grande dame" de l'opéra, "légende", "artiste unique": la soprano espagnole Montserrat Caballé est morte samedi à 85 ans à Barcelone, une disparition qui a suscité une pluie d'hommages dans le monde culturel et politique.

La veillée funéraire de la chanteuse, morte pendant la nuit à l'hôpital de Sant Pau, aura lieu dimanche à 14H00 locales (12H00 GMT) au funérarium du quartier de Les Corts à Barcelone et les funérailles lundi à 12H00 (10H00 GMT) au même endroit, ont annoncé les services funéraires de la métropole catalane.

Retirée depuis plusieurs années en raison de problèmes de santé, Montserrat Caballé, qui avait déjà été victime d'un accident vasculaire cérébral, était hospitalisée depuis mi-septembre dans cet établissement, à cause d'un problème de vésicule, selon des médias locaux.

Evoquant une "triste nouvelle", le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a salué sur Twitter une "grande ambassadrice de notre pays, une soprano reconnue internationalement".

"Montserrat Caballé, sa voix et sa douceur resteront toujours avec nous", a-t-il ajouté, tandis que la monarchie espagnole déplorait la perte d'une "grande dame de l'opéra, légende de la culture universelle, meilleure parmi les meilleurs, capable d'ouvrir de nouveaux espaces de création avec les plus grands".

Le monde de l'opéra était en deuil: le ténor José Carreras, 71 ans, très proche de la cantatrice, s'est dit "très triste" de la mort de cette "artiste unique". "Je n'ai jamais entendu aucune soprano chanter comme Caballé", a-t-il dit sur Catalunya Radio, soulignant "la qualité de sa voix et sa technique" qui lui permettaient une richesse de registres "unique".

Autre ténor à avoir partagé la scène avec la diva, Placido Domingo a aussi fait part de sa "très grande tristesse", rendant hommage dans El Pais à une "grande chanteuse espagnole, catalane, dotée de grandes qualités humaines". La soprano sud-africaine Pretty Yende pleurait la disparition d'"une légende, une âme merveilleuse".

- Enfant de Barcelone -

Née le 12 avril 1933 à Barcelone dans une famille modeste, María de Montserrat Viviana Concepción Caballé i Folch, y a étudié au conservatoire du Liceu avant de débuter à l'Opéra de Bâle en 1956, dans "La Bohème" de Giacomo Puccini.

Surnommée "la Superba", la Catalane, dont l'art du "pianissimo" était légendaire, comme sa puissance vocale, chantait aussi bien Rossini, Bellini ou Donizetti que Mozart ou Dvorak.

C'est le 7 janvier 1962, après deux années à Brême (Allemagne), que Montserrat Caballé rejoint définitivement l'opéra de Barcelone, le Gran Teatre del Liceu. Début d'une longue histoire d'amour entre la cantatrice et son public.

Le succès s'amplifie en 1965, à New York, dans "Lucrèce Borgia" de Gaetano Donizetti, et en 1967, lors de sa première "Traviata" (de Verdi) sous la direction de Georges Prêtre.

Elle effectue ensuite plusieurs tours du monde à succès, souvent avec son amie, la cantatrice Marilyn Horne, notamment en France, pays qu'elle aime particulièrement. Elle triomphe en 1972 à La Scala de Milan, dans "Norma" de Bellini.

- Freddie Mercury -

Mais elle avait aussi bousculé les traditions en enregistrant un album avec le chanteur de Queen Freddie Mercury, dont une chanson avait été choisie comme hymne des jeux Olympiques de Barcelone en 1992.

A partir de 1992, ses problèmes de santé l'avaient obligée à raréfier sa présence sur scène pendant dix ans. Son retour au Gran Teatre del Liceu, le 5 janvier 2002, pour le 40e anniversaire de sa première apparition, lui avait valu une ovation de plus de dix minutes.

Le 3 janvier 2012, ses cinquante ans de carrière avaient donné lieu à une grandiose "Autre nuit de Montserrat Caballé", à l'opéra de Barcelone.

La chanteuse a eu une fille le 15 novembre 1972, Montserrat Martí, surnommée Montsita, avec le ténor espagnol Bernabé Martí, qu'elle a épousé en 1964. Elle avait parfois chanté avec sa fille, également soprano.

Montserrat Caballé avait eu ces dernières années des démêlés avec le fisc espagnol. Elle avait été condamnée en décembre 2015 à une peine de six mois de prison, qu'elle n'avait pas dû effectuer, et à 250.000 euros d'amende pour fraude fiscale.

Vos commentaires