En ce moment
 
 

Culture: un premier concert test a eu lieu hier soir à Spa (vidéo)

 
 

À Spa, hier soir, un premier concert test était organisé avec 220 spectateurs. Ces 220 personnes ont été testées deux fois avant l'événement et le seront une troisième fois vendredi prochain. Sur la scène du Petit Théâtre, le groupe Ykons a fait vibrer son public.

Vibrer au rythme de la musique et des artistes sur scène, une émotion que les spectateurs avaient presque oubliée. Malgré le port du masque obligatoire, l'interdiction de se lever et une salle remplie à moitié, le public était heureux de vivre à nouveau un concert. "C'était exceptionnel, c'était émouvant, c'était plein de joie… On avait un peu l'impression d'être de retour à la normale." "Dans la salle, sur la scène, il y avait de l'émotion partout. C'était trop court en fait, vivement que ça reprenne." "On n'en pouvait plus. Quand on voit tous ces gens, l'ambiance, on a besoin de ça", ont déclaré plusieurs spectateurs à notre équipe.

© Belga

Submergé par l'émotion, le chanteur du groupe Ykons ne peut retenir ses larmes sur scène. "C'est le fait d'avoir été privé, comme tant d'autres, de notre moyen d'expression, de ce qui fait qu'on est en vie, qu'on est vivant, et de retrouver ça après plus d'un an, et de voir que ça fonctionne encore, confie Renaud Godart, chanteur du groupe Ykons. C'est un peu comme faire du vélo, on n'oublie pas ça. Ca a été une grosse vague qu'on s'est prise dans la figure et c'était juste magique."

Test salivaire et nasal

Le concert a commencé en retard, le temps pour les spectateurs de se faire tester et d'avoir les résultats. Test salivaire et nasal pour tout le monde. Une démarche inhabituelle pour un concert, mais nécessaire pour cette expérience scientifique. Et pour le public, ça n'a pas posé de problème: "Ça a été ! Un petit peu d'attente, mais si c'est le prix à payer, il n'y a aucun souci, on reviendra". "Pas très agréable, mais il faut passer par là pour avoir un petit moment d'amusement." "Je suis contente parce que je n'ai pas vécu beaucoup de ma vie et ça me fait vraiment plaisir de pouvoir faire ça parce que j'adore la musique."

Une première étape pour la relance de la culture. Le concert s'est bien déroulé, conformément aux attentes des scientifiques, mais aussi du public et des organisateurs. "On a mis tout notre cœur, sincèrement, pour faire tout ce qu'on nous a demandé, de la manière dont on nous l'a demandé, pour vraiment essayer d'enclencher un processus, explique Charles Gardier, organisateur. Maintenant, il faut que la suite suive."

Cet événement et les cinq prochains qui auront lieu dans les semaines à venir ont un enjeu crucial, garantir un accès à la culture quelle que soit l'évolution du contexte sanitaire.





 

Vos commentaires