En ce moment
 
 

Épisode interactif de Black Mirror: est-ce l'avenir de l'audio-visuel ou juste un one shot?

Épisode interactif de Black Mirror: est-ce l'avenir de l'audio-visuel ou juste un one shot?

Netflix a proposé ce vendredi une expérience inédite à ses abonnés dans le monde, en diffusant pour la première fois un épisode spécial, entièrement interactif, de la série d'anticipation "Black Mirror". Dans cette création présentée sous la forme d'un film d'environ 1h30, intitulé "Bandersnatch", le téléspectateur sort pour une fois de son rôle passif et doit effectuer une série de choix successifs, à la manière des "livres dont vous êtes le héros", qui vont déterminer la suite des événements.

Bandersnatch se déroule dans les années 80 et met le téléspectateur dans la peau d'un jeune programmeur, à qui l'on propose d'adapter un roman fantastique en jeu vidéo. Concrètement, lorsque le personnage est amené à faire prendre une décision, c'est vous qui devez la prendre à sa place en validant un choix qui apparaît à l'écran. Le film se poursuit alors selon votre choix, des choix à faire toutes les 3 à 5 minutes !


Habituel sur d'autres plates-formes

L'expérience d'avoir le choix de la suite de l'histoire est courante en littérature, notamment dans la fantasy et la SF avec ces fameux livres dont vous êtes le héros très populaires dans les années 1980. Elle a ensuite essaimé dans les jeux-vidéos, mais reste très rare dans la fiction audio-visuelle, si ce n'est quelques essais sur Youtube. Netflix s'y était déjà essayé dans des programmes pour la jeunesse (notamment une adaptation du jeu Minecraft) mais c'est la première fois qu'elle propose dans une série destinée aux adultes.


Un coût rédhibitoire pour les producteurs

"C'est neuf au niveau série télévisée parce que ça implique un tournage beaucoup plus conséquent. Et donc ce sont des moyens assez importants avec une réflexion très importante du scénario qui doit fonctionner vraiment comme des Lego. Il y a des emboîtements qui doivent pouvoir se faire et si on retire une pièce ça doit quand même pouvoir fonctionner. Donc c'est très compliqué à ce niveau-là", analyse Thibault Philippette, expert en médias interactifs et professeur à l'Université Catholique de Louvain. Sa consœur Sarah Sépulchre, experte en séries et également professeur à l'Université Catholique de Louvain, abonde dans le même sens. Elle notre que chaque choix implique des scènes différentes à tourner, ce qui représente un coût non négligeable : "Si on doit créer 5 histoires en parallèle tournées, ça veut dire 5 fois plus de tournage, 5 fois plus de montage, et cette technologie qui permet de répondre, ça coûte vraiment trop cher pour le moment."

Pas toujours confortable pour le téléspectateur

"Autant l'interactivité ça fonctionne bien sur une expérience comme ça, dans laquelle on prend plaisir à le faire, autant si chaque épisode de Black Mirror était interactif, vous auriez chaque fois cette séquence-là où vous devez agir donc il y a un risque de perte de fluidité", estime Thibault Philippette. Sans oublier qu'une certaine frustration peut naître si on s'habitue à pouvoir choisir et que les choix proposés ne sont pas ceux qu'on aurait aimé. "Il faut aussi que ça arrive au moment où moi j'ai envie d'être en interaction. C'est ce moment-là où moi en tant que téléspectatrice j'ai envie de choisir, mais il y a des chances pour que ça ne soit pas le cas et les éléments qu'on peut choisir ou les moments de choix dans l'histoire ne soient pas ceux dont moi j'ai envie", relève aussi Sarah Sépulchre.


Qui sinon Black Mirror peut proposer ça ?

Il est donc peu probable que ce type d'expérience se développe à grande échelle dans le futur. Mais ici, la série Black Mirror s'y prête particulièrement bien. Cette série saluée par la critique, créée et écrite par l'animateur britannique Charlie Brooker, est produite sous forme d'anthologie, c'est à dire que les épisodes sont joués par des acteurs différents, et ne partagent pas un scénario central. Black Mirror explore les rapports entre les humains et les technologies, souvent dans une veine dystopique et dans une atmosphère dérangeante. Sa quatrième saison a été diffusée en 2017 et une cinquième a été officiellement commandée par Netflix en mars.

Vos commentaires