En ce moment
 
 

Helmut Lotti nous dévoile ses prochaines idées d'album

Helmut Lotti nous dévoile ses prochaines idées d'album

Alors qu'il fête ce mardi ses 50 ans et par la même occasion ses 30 ans de carrière, le crooner belge le plus célèbre, Helmut Lotti, était l'invité du RTL INFO Avec Vous.

En 30 ans, on pourrait croire que le chanteur a épuisé son stock d'idées d'albums. Mais après des reprises de chants russes, latinos, africains, pop, swing, soul, un hommage à Elvis et des chansons de Noël, il en a encore sous le pied… "J'aimerais chanter vraiment du jazz et aussi de la country, et peut-être des chansons de comédies musicales. J'ai encore beaucoup d'idées."

A 50 ans, il reste aussi en grande forme physique : "J'ai couru 10 km hier donc ça va encore", explique celui qui, à 22 ans, chantait déjà sur le plateau de "10 qu'on aime". Ce qui a changé? "Je ne porte plus des costumes en laine, c'était très chaud! (…) Et je pense que je raconte mieux les histoires que je chante. Mais je m'amuse encore et ce soir j'ai une grande fête", lors de laquelle il a promis une surprise à son public à Anvers, qui restera une surprise.

Céline Dion, Salvatore Adamo, Placido Domingo, Tony Bennett, Montserrat Caballé et ... Philippe Gilbert

Son plus beau souvenir de carrière ? "Ma rencontre avec Céline Dion, qui m'avait vue. Elle était au premier rang quand j'étais en train de chanter aux World Music Awards. Elle m'a regardé avec un regard "waw". Et je trouvais ça très émouvant. Après elle est venue me voir et m'a félicité. Et aussi avoir changé Parlami d'Amore Mariu avec Salvatore Adamo et accompagné par Placido Domingo avant Christmas in Vienna."

Autre moment marquant, ses rencontres avec Tony Bennett ou la cantatrice Montserrat Caballé. "J'avais même amené mes CD de Tony Bennett et il les a signés pour moi", se souvient-il. Quant à elle, avec qui il a chanté, "elle était une dame très gentille, très charmante".

Sur les images d'archive, on le voit heureux comme un enfant de les rencontrer. Il pense être toujours comme ça aujourd'hui : "Il faut rester surpris dans la vie, tout le temps. Si je rencontre Philippe Gilbert demain, je serai 'waw'", explique encore ce grand amateur de cyclisme.

La politique crée les problèmes entre Flamands et Wallons

Il est un des ambassadeurs de notre pays dans le monde. L'une de ses chansons a même été diffusée dans la station spatiale internationale. "C'est un honneur et j'essaie aussi toujours de bien expliquer la Belgique quand je suis à l'étranger. J'essaie de raconter aux gens que les Flamands sont les gens qui parlent le néerlandais et les Wallons sont les gens qui parlent le français, et que nous n'avons pas de problème mais que c'est seulement la politique qui fait des problèmes."

Vos commentaires