En ce moment
 
 

Le 7 août 1919, Charles Godefroy vole sous l'Arc de Triomphe

Le 7 août 1919, Charles Godefroy vole sous l'Arc de Triomphe
Cette photographie prise le 7 août 1919 par le photographe Jacques Mortane - fournie par le Musée de l'air et de l'espace du Bourget et l'Agence Prieur-Branger - montre l'aviateur Charles Godefroy voJacques MORTANE
histoire

Le 7 août 1919, le pilote militaire Charles Godefroy, vétéran de la Première guerre mondiale qui vient de s'achever, a réalisé un exploit que les plus grands noms de l'aviation de l'époque pensaient impossible: voler sous l'Arc de Triomphe.

Reprenant le projet de Jean Navarre, un as de l'aviation française qui s'est tué le 10 juillet lors d'un exercice aérien, Charles Godefroy a pris les commandes d'un chasseur Nieuport, choisi pour sa petite taille.

Le défi: faire passer un appareil d'une envergure de près de neuf mètres sous l'arche de l'Arc de Triomphe, large de 14,50 mètres. A 8 heures, arrivant par la porte Maillot, il pique pour prendre de la vitesse et passe sans encombres.

Le cliché est l’œuvre du photographe Jacques Mortane, son ami, qui avait été prévenu, avait participé aux reconnaissances et a immortalisé cet exploit, unique dans les annales de l'aviation française.

Effrayés par le bruit, les passagers du tramway qu'il a survolé à quelques mètres de distance ont pris la fuite ou se sont aplatis au sol.

Né en 1888 à La Flèche, mobilisé dès 1914 et affecté dans l’aviation en septembre 1917, Charles Godefroy caressait depuis longtemps le projet de passer sous le monument et s’était entraîné sous le pont du Petit Rhône à Miramas.

Bien qu'en infraction totale avec les règlements de circulation aérienne, il n’a été que mollement désapprouvé par les autorités militaires et considéré comme un héros dans sa ville natale, où une plaque a été posée pour célébrer son exploit.

L'histoire de ce cliché a été racontée en détails par Philippe Gras, dans son article : "Les débuts de l’aviation: Charles Godefroy".

//www.histoire-image.org/fr/etudes/debuts-aviation-charles-godefroy

Vos commentaires