En ce moment
 

Le chanteur Helmut Lotti sort un nouvel album: "Je voulais avoir ma propre personnalité dans cette sorte de musique"

Le chanteur Helmut Lotti sort un nouvel album:
Helmut Lotti

Helmut Lotti sort un nouvel album ce vendredi, Soul Classics In Symphony. Il sera en concert le 19 décembre au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, le 21 au Forum de Liège, et le 27 décembre à Bozar à Bruxelles.

Le chanteur belge est connu dans tout le pays, et même ailleurs. Il était l'invité du RTLInfo 13 heures, pour parler de son nouvel album. Il a répondu en direct aux questions d'Olivier Schoonejans. 


Olivier Schoonejans: Votre album s'appelle Soul Classics In Symphony. Vous reprenez des classiques de la soul à votre sauce. Comment avez-vous choisi les chansons que vous avez reprises?

Helmut Lotti: J’ai essayé de prendre des chansons avec beaucoup de variations. J’ai pris des classiques de soul qui étaient un peu bluezzy, un peu jazzy, mais aussi un peu pop. Et même "Purple Rain" de Prince, parce que pour moi, Prince était un chanteur soul. Quand on le voit danser, c’est un peu comme James Brown. J’ai aussi écrit trois chansons de moi-même, parce que je voulais quand même avoir ma propre personnalité dans cette sorte de musique.


O.S.: Vous êtes chanteur de soul, mais vous ne chantez pas vraiment de la soul dans les reprises que vous faites, tout en chantant un peu ces chansons à votre sauce… C’est quoi la sauce Lotti pour réadapter ces succès ?

H.L.: Le plus important, c’était d’avoir des chansons avec des mélodies parce que la soul parfois c’était seulement beaucoup de groove mais pas trop de mélodie, plutôt rock. Moi je voulais avoir les mélodies, c’est plutôt du soft soul comme "My girl" et "Wonderful World". Je voulais avoir la romantique, parce que je suis un chanteur romantique. Et aussi un peu de rythmique, assez de variations.


O.S.: Vous parliez de Prince, vous reprenez Purple Rain dans votre album de reprises. Prince-Helmut Lotti, on dirait un peu que c’est le grand écart, sur papier. Et finalement, qu’est-ce qui vous plait chez ce chanteur-là ?

H.L.: Il m’a donné les frissons quand j’ai vu le film "Purple Rain", et c’était surtout son solo à la fin de la chanson. Ça dure et ça dure et il fait toujours le même truc mais toujours en ajoutant un peu. Et c’était vraiment magnifique. Et il a beaucoup de passion dans sa musique. Et c’est ça qui fait du soul, la passion.


O.S.: Qu'est-ce qui vous excite dans la musique? C’est la mélodie, le son musical, la voix ? Parce qu’on vous distingue aussi par votre voix assez puissante.

H.L.: Je chante comme je chante, et je voulais faire un vrai album Helmut Lotti. C’est pour ça que ce sont des classiques soul, avec mes propres chansons et le Golden Symphonic Orchestra. De nouveau des grands arrangements, beaucoup de cordes, de trompettes. Et il y aussi une atmosphère romantique.


O.S.: Vous faites 7 concerts en Belgique. 7 dates dans de grandes salles. Est-ce que le public de Charleroi et celui d'Hasselt sont différents?

H.L.: Je trouve que le public en Wallonie, c’est le public le plus chaleureux que j’ai dans le monde, et ce n’est pas parce que je suis ici que je dis ça. Quand je suis monté sur scène en avril à Charleroi, le public était tellement chaleureux que j’étais vraiment très ému après ma première chanson de mon spectacle le plus récent.


O.S.: Vous recevez le prix intergénérationnel de la ville de Bruxelles. Ça veut dire que jeunes et plus âgés se retrouvent dans votre musique. Ça vous plait cette idée ?

H.L.: Oui, il y a plusieurs générations qui aiment ma musique. Il y a une femme qui m’a envoyé un mail. Elle a dit "Vous méritez ce prix parce qu’avant, je venais avec ma mère à vos concerts, et maintenant avec ma fille". Moi je trouve cela magnifique.

Vos commentaires