En ce moment
 

Le Festival international du film d'amour ANNULÉ à Mons après des accusations de harcèlement

 

Le conseil d'administration du Festival international du film d'amour de Mons (FIFA) a annoncé mardi dans un communiqué que l'édition 2018 de l'événement était annulée.

L'édition 2018 du Festival international du film d'amour (FIFA) devait avoir lieu en février à Mons, mais elle est annulée à cause des problèmes en cascade. En fait, les subsides du festival sont gelés depuis les accusations qui pèsent sur André Ceuterick, le délégué général du FIFA. Certains membres du personnel ont anonymement dénoncé des faits de harcèlement à son encontre. Des accusations qu'André Ceuterick conteste formellement.


Le festival traîne d'autres casseroles

Ces accusations ne sont pas les seules révélations à l'encontre de l'organisateur. On se souvient du concours d'affiches organisé pour l'édition 2017 et qui a été remporté par le programmateur du festival, qui a utilisé un pseudonyme. D'autres accusations portent également sur la mauvaise gestion des subsides: des contrats conclus avec certaines sociétés sans passer par un appel d'offres, ou encore des sommes dérisoires attribuées à certains collaborateurs qui travaillent d'arrache-pied.


La ministre attend le résultat d'un audit

Mais ce sont les comportements présumément déplacés d'André Ceuterick qui ont poussé la ministre de la Culture à geler les subsides. Sans cet argent, pas de festival. Alda Greoli attend désormais les résultats d'un audit interne sur la situation du FIFA. L'organisateur, quant à lui, annonce qu'il travaille déjà sur la préparation de l'édition 2019.


L'opposition demandait un écartement préventif d'André Ceuterick

Le FIFA bénéficie de plus de 350.000 euros de subsides par an, dont la majorité apportée par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Fin novembre, le conseil d'administration du FIFA avait décidé de ne pas écarter André Ceuterick. Ecolo et le MR montois, qui avaient demandé une mise à l'écart préventive du délégué général, avaient alors décidé de saisir la ministre de la Culture. "Depuis que les médias se sont fait l'écho d'éléments concernant le Festival du film d'amour, le conseil d'administration s'est réuni à maintes reprises", souligne la direction du FIFA. "Il a mené des enquêtes et procédé à des auditions" pour comprendre "la portée des accusations anonymes portées à l'encontre du délégué général".

Le FIFA déplore le "caractère lâche et destructeur de la dénonciation anonyme" et rappelle que "tous les membres du conseil d'administration sont des bénévoles" et que "le délégué général ne perçoit aucune rémunération spécifique dans le cadre du festival". Le conseil d'administration précise enfin qu'il a entendu cinq membres du personnel, quatre actuellement employés au festival et une ancienne employée qui a travaillé au sein de l'équipe durant 13 ans. "Les cinq membres du personnel interrogés se désolidarisent des accusations formulées dans la lettre anonyme qui est à l'origine des difficultés actuelles", peut-on lire dans le communiqué. Quant aux autorités judiciaires, elles "ont indiqué qu'elles n'étaient saisies d'aucune plainte pour harcèlement concernant des personnes du festival".

Vos commentaires

Studio BD

Top Facebook

Vidéos

vidéos