En ce moment
 

Le grand écrivain japonais Mishima au coeur du festival d'un opéra français

Le grand écrivain japonais Mishima au coeur du festival d'un opéra français
Yukio Mishima le 25 novembre 1970 à Tokyo JIJI PRESS

Un opéra de l'est de la France part vendredi à la redécouverte d'un opéra méconnu, le Pavillon d'or, inspiré d'une oeuvre de Yukio Mishima, l'un des plus grands écrivains japonais de l'après-guerre, pour la première édition de son nouveau festival.

Du 2 mars au 15 avril, cet opéra en trois actes, créé par Toshiro Mayuzumi en 1976 à la Deutsche Oper de Berlin et adapté du roman éponyme de Mishima, constituera la pièce maîtresse de ce festival pluridisciplinaire de l'Opéra national du Rhin (OnR), baptisé Arsmondo.

"Rêvé" par l'actuelle direction de l'opéra strasbourgeois, la première édition du festival entend explorer les multiples facettes du Japon traditionnel à travers l'art et la littérature en la "personne fascinante" de Mishima, souligne la directrice générale de l'OnR, Eva Kleinitz.

Poète, romancier, auteur de pièces de théâtres, il fut pressenti pour le Nobel de littérature avant son spectaculaire suicide en 1970. A la tête de militants d'extrême droite, il s'est donné la mort par "hara kiri" après avoir en vain tenté de soulever des militaires dans une caserne de Tokyo .

Cet opéra, une création française coproduite par l'OnR avec le Tokyo Nikikai Opera Foundation, est programmé pour cinq représentations à Strasbourg à partir du 21 mars avant de rejoindre la scène de la Filature à Mulhouse les 13 et 15 avril.

Le roman de Mishima raconte l'histoire d'un jeune moine bouddhiste qui dans "un geste fou" met le feu à "un temple exceptionnel de Kyoto ayant traversé les siècles et les guerres", ce Pavillon d'or, "monument emblématique du Japon éternel" qui donne son nom à cet opéra.

- 'Résonance' -

Inspiré d'un fait divers, cette oeuvre fut un événement lors de sa publication dans les années 50 et "conserve toute sa résonance aujourd'hui", selon Eva Kleinitz.

"C'est la période d'après-guerre au Japon, ce roman est alors beaucoup lu, il l'est encore aujourd'hui", rappelle la directrice générale de l'OnR.

L'opéra, mis en scène par le Japonais Amon Miyamoto, sera accompagné par les choeurs de l'OnR, placés sous la baguette du Britannique Paul Daniel, qui dirigera l'Orchestre philharmonique de Strasbourg.

Du 2 au 26 mars, une exposition et des conférences coproduites par le Département d'études japonaises de l'université de Strasbourg exploreront la biographie et l'oeuvre de Mishima à travers plusieurs adaptations cinématographiques et théâtrales.

Concert mêlant taiko, shamisen (tambour et luth traditionnels japonais) et jazz, ciné-concerts de films muets, récital: l'OnR entend "pousser les murs" et lancer des ponts vers les autres disciplines.

Le directeur du Théâtre national de Strasbourg (TNS), Stanislas Nordey, lira des extraits de l'oeuvre de l'écrivain japonais.

Des rencontres avec des chanteurs de l'Opéra studio, un concours de cosplay, des ateliers manga, origami, calligraphie et pixel art, compléteront la partie grand public du festival.

Les kimonos créés à l'OnR pour le festival, partiront ensuite pour le Japon pour une série de spectacles à Tokyo en 2019.

- Arsmondo Japon, du 2 mars au 15 avril (www.festival-arsmondo.eu) -

Vos commentaires