En ce moment
 
 

Le groupe belge Delta, qui sort son 2ème album, révèle une rencontre inattendue à Los Angeles: "On a eu un sacré choc"

Le groupe belge Delta, qui sort son 2ème album, révèle une rencontre inattendue à Los Angeles: "On a eu un sacré choc"
 
 

Ce vendredi midi, Alix Battard a accueilli le groupe belge Delta sur le plateau du RTL INFO avec Vous. Benoit Leclercq et Julien Joris viennent de sortir leur deuxième album intitulé "Genre Humain", qui est disponible au téléchargement depuis ce matin.

Est-ce qu’il y a moins, autant ou plus de stress qu’au moment de la sortie du premier album ? 

Benoit: "Toujours un peu stressant parce que c’est le moment où on livre notre travail aux gens et en même temps il y a un peu de soulagement et quand même de bonheur puisqu’on a forcément un peu attendus. Il y a eu quelques mois un peu compliqués pour tout le monde. On est contents de pouvoir enfin partager nos nouvelles chansons avec notre public et pouvoir le défendre sur scène bientôt."

Vous vouliez quoi comme tonalité pour ce nouvel album ?

Benoit: "Je pense que le titre en dit beaucoup. "Genre humain". On voulait avoir quelque chose d’assez proche, d’être encore plus honnête que sur notre premier album. On espère avoir fait ça bien. On parle un peu de nous, d’êtres humains en général. On a essayé de partager toutes nos émotions en tant que personnes en fonction de ce qu’on traverse et on a donné ça aux gens pour qu’ils puissent peut-être s’y identifier et le vivre à travers leur propre vécu."

Quand une chanson sait se fredonner facilement, c’est déjà bon signe pour en faire un tube ?

Benoit: "Je crois qu’il n’y a pas de recette, sinon tout le monde l’appliquerait."

C’est quoi justement la chanson idéale ? Il n’y a pas de recette ?

Benoit: "Ce qui est important c’est d’être convaincu de ce que l’on fait et de le faire avec son cœur. Nous naturellement on aime les chansons pop, les bonnes mélodies, on vient de la culture Beatles, Coldplay, Bashung, etc. Cela reste des chansons bien travaillées, bien pop et forcément nous on a envie de trouver la meilleure mélodie, mais on ne se dit pas: "Tiens est-ce que tu crois que les gens vont la chanter ?"

Pour vous, c’est laquelle la chanson idéale ? 

Julien: "Formidable de Stromae, c’est une chanson que tout le monde peut chanter. Elle est assez magique."

Comment vous travaillez à deux ? Pour vous, une chanson démarre par l’écriture ou la musique ? Vous commencez par écrire quelques lignes ou c’est d’abord la mélodie qui va amener le texte ensuite ?

Julien: "Quand on a une mélodie, on essaye quand même de très vite mettre des mots dessus comme ça cela nous drive vers quelque chose."

Vous écrivez aussi beaucoup pour d’autres. Florent Pagny, Amir, Yannick Noha, Arcadian. Il y a des grands chanteurs qui ne savent pas écrire. Qui ne sont que des "interprètes". Johnny par exemple n’a jamais écrit une chanson. Ils vous envie ce talent de savoir écrire ?

Julien: "Je ne sais pas s’ils nous envient parce que parfois être interprète c’est aussi un autre métier."

Il parait qu’un jour vous participez à un atelier d’écriture pour d’autres artistes à Los Angeles. Vous ne saviez pas qui allaient être présents et racontez-nous sur qui vous tombez en ouvrant la porte ?

Julien: "On a eu un sacré choc. Déjà on était à Los Angeles, ce qui est déjà assez dingue pour écrire des chansons. Et là la personne qui a ouvert la porte, c’est Nikolas Srikis d’Indochine. On s’est un peu décomposés."

Benoit: "Cela devait garder cela secret parce qu’il ne voulait pas fuiter l’histoire je pense. Mais on arrive et c’était complètement lui, les cheveux en l’air. On ne s’y attendait pas du tout. Il est charmant, il a longtemps vécu en Belgique, il adore la Belgique. On a vraiment rencontré quelqu’un de très vrai. Cela nous a fait plaisir. C’était une super session."

Et une collaboration a démarré entre vous ?

"C’était juste une chanson comme ça. Elle n’a rien donné mais pour nous c’était une expérience incroyable. On apprend beaucoup en étant une journée avec un artiste comme ça."

La dernière fois que vous êtes venus, c’était en avril. Les concerts étaient toujours à l’arrêt. Maintenant, ça y est, il y a une date de concert, le 14 mai 2022, au Cirque royal. Bonne perspective ?

"Clairement, pour nous, c’est un bel accomplissement de pouvoir faire une salle aussi mythique. On attend ça avec impatience. Et comme on a la chance d’écrire pour beaucoup de personnes, il y aura probablement pas mal d’invités assez connus."


 

Vos commentaires