Le livre controversé "On a chopé la puberté", continue de choquer: voici l'avis de la bloggeuse Emma (vidéo)

Le livre controversé

Le livre intitulé "On a chopé la puberté" est la cible d'une pétition réclament son retrait des ventes. Lundi soir, 150.000 personnes l'avaient signée. La maison d'édition, taxée de sexisme, a décidé de ne plus réimprimer cet ouvrage controversé.

Le livre "On a chopé la puberté" avait pour but de s’adresser aux pré-adolescents sous forme humoristique. Vraisemblablement, il n’a pas atteint son objectif. Jugé sexiste et dégradant, l'ouvrage est décrié sur les réseaux sociaux.

La plupart des personnes critiquant le livre en publient des extraits qu'ils jugent inappropriés: "Grâce à tes seins en plein développement tu as enfin attiré l’attention du bel Ethan", en est un exemple.

La blogueuse Emma, dessinatrice féministe jointe par téléphone ne décolère pas. "Moi, à 37 ans, on me dit que mes tétons je dois les cacher car c'est honteux et bien j'envoie paître la personne, parce que je suis féministe, parce que j'ai pris de l'assurance et que j'ai appris des choses, dit-elle à notre journaliste Sébastien Rosenfeld. Mais une fille de 9 ans, elle va juste penser que c'est vrai et elle va les cacher tout bêtement".

Comme les autres internautes, elle dénonce des propos sexistes qui font des jeunes filles de 9 ans, des objets sexuels.


Attention: "Les mots ont un sens!"

Pour la pédopsychiatre Sophie Maes, les mots ont du sens. Ils peuvent fragiliser des jeunes filles en pleine transformation physique. "Avoir une poitrine qui pointe, c'est jugé comme étant inacceptable, trop choquant, remarque l'experte. Par contre, sortir sans être maquillée, ça ne va pas, il faut être dans la séduction. On est dans quelque chose où la femme se doit de s'apprêter pour répondre au désir masculin et pas du tout d'une femme qui est bien dans son corps et qui s'habille comme elle l'entend".

Lancée vendredi, une pétition a recueilli près de 150.000 signatures. Face à cette mauvaise publicité, les éditions Milan présentent leurs excuses. "Ce phénomène nous amène à nous questionner de nouveau sur la manière d'aborder ces problématiques adolescentes", a dit l'éditeur.

L’ouvrage est en rupture de stock. Il ne sera plus réimprimé.

Vos commentaires