En ce moment
 
 

Les boîtes à livres fleurissent en Wallonie: qu'est-ce que c'est? Comment ça marche?

 

C'est une idée qui a de plus en plus de succès chez nous : les boites à livre, installées devant des maisons ou dans des espaces publics. On y dépose des ouvrages dont on n’a plus besoin pour que d'autres puissent en profiter à leur tour. Aurélie Henneton et Samuel Lerate sont partis à leur recherche.

La famille Hambye, qui habite dans la région de Mons, a installé une boîte à livres devant chez elle depuis quatre mois. Le système est simple, chacun peut y déposer un livre pour que quelqu'un d'autre en profite ou en prendre un que quelqu'un a déposé. Souvent le matin, la famille découvre une caisse de nouveaux ouvrages posée sous la boîte à livres. "Ce qui est amusant, c’est qu’on a souvent des romans à l’eau de rose et ça part", a expliqué la maman Anne-Charlotte.


"Notre rêve serait que toute la grille soit une immense bibliothèque"

Toute la famille est passionnée de lecture et a été séduite par ce système découvert en vacances. "Au début, en fait, on a mis quarante livres et ils partaient donc les gens les piquaient et ne les remettaient pas, donc c’est vrai que les premières semaines, mon mari et moi on était un peu découragés. Et puis très vite, des gens sont venus en remettre. D’ailleurs au départ on n’avait mis qu’une caisse maintenant il y en a trois. Notre rêve serait que toute la grille soit une immense bibliothèque avec toute des caisses pleines de livres", a avoué Anne Charlotte à Aurélie Henneton pour le RTLinfo 13H.


Des voisins très participatifs

Les voisins de la famille ont été parmi les premiers à contribuer à la boîte à livres. Parmi eux, Jean-François qui est un fan de romans policiers. "On trouve quelque fois des vieux romans qu’on a lus dans sa jeunesse et qu’on veut relire, donc ça c’est magnifique", a-t-il commenté. Les boîtes à livres investissent aussi l’espace public. C’est le cas à Soignies où la première est installée à un point stratégique : entre la gare et un parc pour les navetteurs et les promeneurs.

 

Vos commentaires