En ce moment
 
 

Louvre: JR fait surgir par anamorphose la Pyramide de ses fondements

Dans la Cour Napoléon du Louvre, tout autour de la pyramide, des volontaires s'affairaient à coller vendredi les derniers lés de papier beige, grâce auxquels l'artiste JR, avec un collage photographique créé par anamorphose, la fait apparaître surgissant de ses fondations sur deux écrans géants.

L'opération de 400 volontaires, amis et supporters de JR, commencée mardi, devait s'achever à 18H00, avant la grande cérémonie prévue pour célébrer les trente ans de la Pyramide de Ieoh Ming Pei. Alors sera fini de dévoiler "le secret de la grande pyramique" comme a été nommée l'installation de JR.

Particulièrement nombreux en ce jour ensoleillé, les touristes déambulent autour des barrières de sécurité sans sembler réaliser ce qui se joue. Il leur faut se poster devant un des deux écrans sur lesquels est projetée l'installation pour comprendre: la pyramide y apparaît au milieu de ses fondations qui semblent une immense carrière de roches blanches.

Milo Welsh, 18 ans, stagiaire dans l'équipe permanente de JR, est heureux de faire partie d'une "grande famille" qui s'est mobilisée autour de l'artiste. "Le papier vient des forêts de Nouvelle-Zélande: il est écogéré", assure-t-il.

Toute la Cour Napoléon est recouverte, y compris les bassins et les Pyramidions (les petites pyramides).

Au milieu de la journée, quelques volontaires vêtus de tenues de chantier sombres quittent la cour pour la pause de midi, avec leurs brosses et leurs balais. Il n'y a plus qu'un carré de deux cents mètres carrés à recouvrir. Partout les lés sont les mêmes, beiges à petits pois noirs, et forment ensemble un entrelacs de formes grisées.

Un point d’anamorphose, avec une caméra, est installé sur le toit du Louvre, inaccessible aux visiteurs, et permet d'animer ce gigantesque collage. L'évènement est suivi sur les réseaux sociaux.

Trois ans après avoir fait disparaître la pyramide, l'artiste mondialement connu du collage photographique est ainsi revenu pour la faire surgir de ses fondements. Clin d'oeil au gigantesque chantier de construction qui avait duré plusieurs années, au milieu du plus grand musée français.

Vos commentaires