En ce moment
 
 

Mario Luraschi, "l'homme qui parle cheval" avec "Fascination"

Il a fait monter Sophie Marceau, Jean Reno ou encore Johnny Depp. Mario Luraschi, "l'homme qui parle cheval", à la fois cascadeur, dresseur et écuyer, fête les 50 ans de son incroyable carrière au cinéma avec un spectacle : "Fascination".

Mario Luraschi a tourné plus de 500 films dans quasiment tous les pays du monde. Il donnera en mars à Paris un show équestre, se mettant en scène avec sa troupe de 15 cavaliers et ses chevaux acteurs, pour un voyage à travers le temps évoquant les grandes fresques de cinéma et la tradition équestre.

"Pourquoi Fascination ? Car tout me fascine : le cheval, le cinéma, les hommes et les femmes de cinéma", confie-t-il à l'AFP dans le salon de sa propriété dans l'Oise, à Fontaine-Chaalis, près d'Ermenonville.

D'origine italienne, Mario Luraschi est né le 11 décembre 1947 à Binago, en Lombardie. Sa passion pour les chevaux est née de son admiration pour les indiens d'Amérique du Nord. Elle le conduit à 18 ans à vivre dans un tipi et à participer à la création du parc d'attraction "La vallée des Peaux Rouges", au milieu des années 60, raconte-t-il près d'une cheminée ornée d'une carabine et d'une tête de bison.

De ses débuts au cinéma, il se souvient avoir doublé Louis de Funès. "Il a été un mentor car l'imiter devant 120 personnes m'a enlevé mes inhibitions", dit-il.

Il réalise plus tard des cascades avec son ami Rémy Julienne, dont l'une réunit un cheval, une voiture et une moto. Puis les tournages s'enchaînent.

"J'ai la chance de faire un métier d'action qui m'apporte de l'adrénaline et une complicité fantastique avec cet animal", dit-il en remerciant "les indiens" car "sans eux je ne serais jamais venu au cheval".

Et parmi les stars du grand écran qu'il a initiées à l'art équestre, figurent Jean Reno, Christian Clavier, Matt Damon, Tommy Lee Jones, Johnny Depp... "devenus ses amis".

"J'ai toujours voulu que le comédien fasse le maximum en toute sécurité pour qu'il épouse son personnage à fond" fier "que certains aient acheté des chevaux, comme Tchéky Karyo".

- "Le centaure" -

Véronique Jannot vient régulièrement monter son espagnol Alboroto chez "son ami de 30 ans".

"Mario a fait de l'équitation une éducation mais une éducation tellement ludique. Pouvoir faire assoir son cheval, s’assoir avec lui, le faire coucher, être en osmose avec lui, c'est magique !", commente l'actrice cavalière. "Mario c'est l'image même du Centaure, il parle cheval et sait transformer le défaut du cheval en qualité".

Sur les murs de l'écurie, des photos de cascades spectaculaires : un cabré retourné dans le film "Chouans !", un saut à travers une vitre pour "La fille de d'Artagnan" et dans une barque avec son fidèle Cheppa pour "Les Cavaliers de l'orage" ou encore Diego qui a marché sur une poutre de 25 cm de large à huit mètres de haut pour la série télévisée "Guillaume Tell".

Ses chevaux sont de vraies machines de guerre, parfaitement réglées. Dans le manège, Conviento, se cabre, galope sur place, en avant, en arrière, la plus dure figure de haute école.

"Ho Ho. Pas bouger!", Conviento s'arrête. Mario s'éloigne d'une vingtaine de mètres. "Hep! le magnifique cheval gris accoure au galop puis se dresse sur ses postérieurs obéissant à la baguette et la voix de son maître. "La baguette sert à lui donner l'ordre pas à le battre".

Quand Mario conseille les acteurs, il doit s'assurer qu'ils puissent "être stables en selle en faisant du tape cul!".

"Le cheval d'acteur doit tout faire dans le calme et la sécurité. Dès que ça devient un peu risqué le cascadeur le remplace", explique-t-il.

Dans l'exercice de ce métier à risque, Mario Luraschi n'a eu que quelques blessures à la tête et des cotes cassées.

"A 72 ans, je peux encore sauter sur un cheval. J'ai perdu du ressort mais l'énergie et la patate sont toujours là!", affirme l'homme aux cheveux grisonnants et au physique toujours athlétique.

Vos commentaires