En ce moment
 
 

Marseille: ouverture en juin 2022 de la réplique de la grotte Cosquer

Marseille: ouverture en juin 2022 de la réplique de la grotte Cosquer
La Villa Méditerranée à Marseille, le 29 novembre 2017 BORIS HORVAT

La réplique de la grotte Cosquer prévue au sein de la Villa Méditerranée à Marseille, à côté du Mucem, ouvrira ses portes au public en juin 2022, a annoncé mardi la région Paca, qui vise au moins 500.000 visiteurs par an.

L'entreprise délégataire chargée de réaliser la réplique cette grotte puis de l'exploiter, dans le cadre d'une concession de 25 ans, sera désignée par le conseil régional en assemblée pléniaire le 16 octobre.

Dans le communiqué de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, son président Renaud Muselier précise qu'il soumettra au vote le choix de la société Kleber Rossillon, déjà titulaire de l'exploitation de la réplique de la grotte Chauvet, en Ardèche.

Ce projet sera financé à hauteur de 10 millions d'euros par la région, Kleber Rossillon apportant de son côté 13 millions d'euros au projet, précise le communiqué de la région.

La grotte Cosquer, une grotte sous-marine située au cœur du Parc national des calanques, au large de la calanque de Morgiou, a été découverte par un plongeur professionnel, Henri Cosquer, en 1991. Elle héberge plus de 500 représentations peintes et gravées par l'homme, de 27.000 à 19.000 ans avant notre ère, à une époque où la mer était plus basse d'au moins 40 m et distante d'environ 6 kms.

Cette grotte abrite des animaux habituels de l'art pariétal --chevaux, bisons, aurochs, félins-- ainsi que de nombreuses représentations d'espèces marines, comme des phoques ou des pingouins, certains signes évoquant des méduses voire des poulpes.

C'est l'accès particulièrement difficile de cette grotte, par 37 m de fond, après un tunnel de 171 m de long, qui a motivé l'idée d'en faire une réplique. Ce projet avait été annoncé en décembre 2016, quand la région était dirigée par Christian Estrosi (LR).

Érigée par la région Paca alors que celle-ci était présidée par le socialiste Michel Vauzelle et inaugurée en 2013, la Villa Méditerranée n'a jamais trouvé de réelle vocation, s'attirant les foudres de la chambre régionale des comptes dans un rapport d'octobre 2017. La CRC avait notamment souligné "les coûts non maîtrisés" lors de la réalisation de ce bâtiment, avec un budget passé de 20 à 62 millions d'euros, ainsi que le montant "extrêmement faible" de ses recettes d'exploitation.

Durant la campagne des régionales de 2015, Christian Estrosi s'était engagé à vendre ce bâtiment, avant d'opter finalement, une fois élu, pour ce projet de réplique de la grotte Cosquer.

Vos commentaires