En ce moment
 
 

Mort de Steve: les grandes dates de l'affaire

Mort de Steve: les grandes dates de l'affaire
Des proches de Steve Maia Caniço sur les bords de la Loire, à Nantes, où les pompiers mènent des recherches le 25 juin 2019Sebastien SALOM-GOMIS

Grandes dates de l'affaire du jeune Steve Maia Caniço, dont le corps a été retrouvé lundi à Nantes, plus d'un mois après sa disparition lors de la fête de la Musique et une intervention policière controversée.

- Fête de la Musique -

Dans la nuit du 21 au 22 juin, Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans, disparaît lors de la fête de la Musique à Nantes.

Le jeune homme participait à une soirée techno sur un quai de la Loire non équipé de garde-corps, interrompue vers 4h30 par des échauffourées entre fêtards et policiers venus faire respecter l'heure limite de diffusion de la musique.

Des participants à la soirée dénoncent une intervention policière disproportionnée, menée dans un nuage de gaz lacrymogène et qui a semé la panique.

Tombées à l'eau, plusieurs personnes ont été repêchées dans la Loire par les secours.

La police affirme de son côté qu'il n'y a eu "aucune charge" des forces de l'ordre, qui ont selon elle riposté à des jets de projectiles.

- Où est Steve? -

Signalée le 23, la disparition de Steve fait l'objet d'un appel à témoins, d'une enquête du parquet de Nantes puis d'une information judiciaire.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est saisie.

Le 29, un millier de personnes défilent dans le calme à Nantes. "Où est Steve?", peut-on lire sur la banderole de tête, une interrogation qui fleurit au fil des jours sur des tags et affiches dans les rues de Nantes.

- Plaintes -

Une plainte collective émanant de plusieurs dizaines de participants à la soirée est déposée le 3 juillet "pour mise en danger de la vie d'autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique". Dix plaintes de policiers blessés cette nuit-là sont par ailleurs enregistrées.

Le 10 juillet, le Défenseur des droits Jacques Toubon s'auto-saisit.

- Corps retrouvé -

Le 29 juillet, un corps en état de décomposition avancée est retrouvé dans la Loire. Une autopsie confirme le lendemain qu'il s'agit bien de celui de Steve.

Deux juges d'instruction de Nantes sont chargés d'une enquête pour "homicide involontaire". Ils demanderont quelques jours plus tard à être dessaisis.

La France Insoumise (LFI) réclame une commission d'enquête parlementaire.

Edouard Philippe annonce le 30 que le rapport de l'IGPN n'établit pas de lien entre l'intervention de la police et la disparition de Steve.

Rendu public dans la foulée, ce rapport estime qu'"entre 8 et 14 personnes sont tombées dans la Loire" cette nuit-là, "la seule certitude étant que trois personnes étaient tombées préalablement à l'intervention des forces de l'ordre". Il juge que l'intervention policière était "justifiée" et pas "disproportionnée".

- Enquête administrative -

Convenant que l'enchaînement des faits demeure "confus", le Premier ministre promet "toute la lumière" et saisit l’Inspection générale de l'administration. Il apporte "tout (s)on soutien" au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, attaqué par l'opposition.

Des appels à rendre hommage au jeune homme samedi dans plusieurs villes de France circulent sur les réseaux sociaux. Tout rassemblement dans le centre-ville de Nantes est interdit par la préfecture de Loire-Atlantique, la Ligue des droits de l'homme dépose un recours.

Vos commentaires