En ce moment
 

Nouvelles découvertes sur le chantier archéologique du Grognon à Namur

histoire

(Belga) L'Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) et la Ville de Namur ont présenté mercredi les résultats des quatre derniers mois de fouilles sur le chantier archéologique du Grognon. Dix nouvelles découvertes ont été réalisées et devraient permettre de dresser définitivement l'histoire d'un site déjà maintes fois exploré depuis les années 60'.

"Nous avons retrouvé les traces d'un premier habitat qui doit remonter à 2.500 ans avant J-C , des sépultures qui doivent dater du 1er siècle, des objets qui indiquent la présence d'un artisanat d'envergure aux 4e et 5e, un four de potier du 7e ou encore des latrines en bois des 10 et 11e. On peut donc dire que cette dernière opération d'archéologie préventive avant l'installation définitive du parking a été très riche en enseignements", a déclaré Raphaël Vanmechelen, archéologue et responsable scientifique du chantier pout l'AWaP. Parmi les trouvailles majeures, les chercheurs ont notamment mis en avant une inscription latine retrouvée lors du démontage des structures du sanctuaire gallo-romain. "La notion de dieux et de jeux dans le texte invite à une relecture de l'aire sacrée du confluent. On peut imaginer que des spectacles ont eu lieu ici", a expliqué Raphaël Vanmechelen. Entamées il y a 16 mois, les actuelles fouilles du Grognon se termineront le 4 aout. Après cette date, les entreprises chargées de la construction du parking reprendront possession des lieux. Les archéologues vont maintenant s'attaquer au tri et à l'analyse de tous les éléments récoltés. "L'objectif est de faire un assemblage cohérent de manière à présenter une synthèse finale vers mars 2020", s'est réjouit Raphaël Vanmechelen. Celui-ci a également précisé que des fouilles complémentaires pourraient être réalisées à l'avenir mais estime que le site a désormais certainement révélé tous ses secrets importants. Il souhaite à présent orienter les recherches vers d'autres lieux de Namur comme le bord de Sambre, la citadelle ou encore la rue Notre-Dame. Du coté de la Ville de Namur, le chef du département des voies publiques Michel Jehaes s'est dit ravi du respect du planning par les archéologues et des résultats de leurs recherches. Il a également confirmé qu'une conférence publique serait organisée le 19 septembre afin d'exposer un premier bilan à la population. (Belga)

Vos commentaires