En ce moment
 

Oscars: sacre pour "Green Book", triplé pour "Roma" et plus de diversité

"Green Book", l'histoire vraie d'un pianiste noir en tournée dans le Sud ségrégationniste des Etats-Unis, a remporté dimanche l'Oscar du meilleur film, et "Roma" du Mexicain Alfonso Cuaron a réussi un triplé lors d'une cérémonie célébrant aussi la diversité.

"Tout le film tourne autour de l'amour, du fait de nous aimer les uns les autres malgré nos différences", a résumé Peter Farrelly, réalisateur de "Green Book", en recevant la récompense suprême sur la scène du Dolby Theater à Hollywood.

La soirée à forte composante musicale a par ailleurs récompensé des artistes issus des diverses minorités de la société américaine, comme l'acteur noir Mahershala Ali ("Green Book") qui a reçu pour la deuxième fois l'Oscar du meilleur second rôle masculin.

Alfonso Cuaron a décroché l'Oscar du meilleur film en langue étrangère pour son ode au Mexico des années 1970, qui lui vaut aussi le prix du meilleur réalisateur et de la photographie.

"Cette récompense appartient au Mexique. C’est un film mexicain sur tous les plans", a lancé Alfonso Cuaron, déjà oscarisé pour "Gravity" en 2014. "On parle beaucoup de diversité.

Des progrès ont été faits, mais les latino-américains aux Etats-Unis, les Chicanos (Américains d'origine mexicaine, ndlr) sont vraiment, vraiment très mal représentés", a insisté le réalisateur.

Ce triplé de "Roma" est aussi une belle victoire pour son producteur Netflix, la plateforme de Streaming qui continue à s'imposer dans l'industrie du septième art.

Autre gagnant de la soirée, "Bohemian Rhapsody", biopic consacré au chanteur du groupe Queen Freddie Mercury, qui a valu l'Oscar du meilleur acteur à Rami Malek.

La plus grosse surprise est venue au moment de décerner l'Oscar de la meilleure actrice: donnée grande favorite pour "The Wife", l'actrice Glenn Close, 71 ans, en est sortie grande perdante, pour la septième fois.

Elle n'a pas su s'attirer les faveurs de l'Académie des arts et sciences du cinéma. Ses 7.900 membres appelés à voter lui ont préféré Olivia Colman, reine Anne dans la comédie historique sombre et loufoque "La Favorite", du réalisateur grec Yorgos Lanthimos.

En larmes en recevant son prix, Olivia Colman a vite repris le dessus: "Je vais mettre la statuette dans mon lit, entre mon mari et moi", a-t-elle plaisanté ensuite.

"We will rock you", "We are the champions"... Le groupe Queen avait ouvert le bal des Oscars et "Bohemian Rhapsody" a commencé par rafler trois statuettes dans des catégories techniques avant le sacre de Rami Malek.

"Je sais bien que je n'étais pas un choix évident" pour incarner Freddie Mercury, a dit Rami Malek, se réjouissant du succès du film consacré à "un homme gay, un immigré", et rappelant qu'il est lui-même le fils d'Egyptiens immigrés en Californie.

Dans la catégorie des "seconds rôles", ce sont deux acteurs noirs américains qui ont emporté les faveurs de l'Académie, qui avait par le passé été vivement accusée par certains de privilégier des artistes blancs.

L'actrice noire américaine Regina King a reçu la première statuette de la soirée pour son rôle dans "Si Beale Street pouvait parler", où elle incarne une mère défendant le petit ami de sa fille, accusé d'un viol qu'il n'a pas commis.

Mahershala Ali a ensuite été honoré pour son rôle dans "Green Book". Il avait déjà reçu un Oscar du meilleur second rôle masculin en 2017, pour "Moonlight".

"Green Book" a également reçu l'Oscar du meilleur scénario original, inspiré de l'histoire vraie du musicien Don Shirley et des relations nouées avec le gros bras italo-américain qui lui servait de chauffeur, Tony Vallelonga (joué par Viggo Mortensen).

"C'est une histoire incroyable que j'entendais quand j'étais petit. Mon père était tellement en colère après ce qu'il a vu lors de cette tournée avec Shirley", a assuré Nick Vallelonga, fils de Tony et co-auteur du scénario.

- Lady Gaga récompensée pour sa chanson -

C'est un autre film explorant les tensions raciales et la ségrégation qui a remporté l'Oscar du meilleur scénario adapté: "BlacKkKlansman", du très militant Spike Lee, là encore inspiré par l'histoire vraie d'un policier noir américain infiltrant une branche du Ku Klux Klan avec l'aide d'un collègue blanc.

Il a salué une académie des Oscars "qui ressemble plus à l'Amérique, plus diverse".

Une première pour le vétéran qui avait bien reçu un "Oscar d'honneur" en 2015 mais n'avait jusqu'à présent jamais été primé en compétition.

En lice pour le meilleur film, le film de super-héros "Black Panther" est reparti avec trois prix techniques, pour ses costumes et décors notamment.

Sur les rangs également dans cette catégorie phare, le drame romantique "A Star is Born" s'est contenté du prix de la meilleure chanson pour "Shallow". Il a été reçu par Lady Gaga, qui était également sélectionnée pour son rôle dans le film.

"J'ai travaillé dur pendant longtemps... Il ne s'agit pas de gagner mais de ne pas baisser les bras", a sangloté la diva pop, son Oscar dans les bras.

Côté film d'animation, "Spider-Man: New Generation" a fait mordre la poussière à la famille des "Indestructibles 2".

Pour la première fois depuis 1989, les Oscars se sont passés de maître de cérémonie et ont presque réussi leur pari de tenir dans un format de trois heures.

Vos commentaires