Picasso à Nice pour revisiter son dialogue avec Matisse

Picasso à Nice pour revisiter son dialogue avec Matisse
Vue générale du musée Matisse à NicePASCAL GUYOT

Matisse avait des modèles, Picasso des muses: le musée Matisse de Nice expose jusqu'au 29 septembre 150 œuvres, dont quelques prêts rares, faisant dialoguer ces deux géants de la peinture du 20e siècle, amis et rivaux.

Seize ans après la grande exposition à succès "Matisse-Picasso" présentée à Londres, Paris et New York en 2002, le musée niçois renouvelle le genre avec une plongée dans la relation singulière des deux peintres avec leurs modèles: triomphe de l'intériorité pour Matisse qui peignait à moins d'un mètre de son modèle, grammaire de l'imaginaire pour Picasso.

"La question de l'atelier n'était pas du tout abordée en 2002", indique Claudine Grammont, directrice du musée Matisse, qui a conçu cet accrochage sous le titre "Matisse&Picasso, La comédie du modèle".

L'exposition saisit leurs différences d'approche: du non-modèle de Picasso qui travaillait comme un ogre dévorant des yeux tout ce qu'il voyait, au modèle intimiste de Matisse qui s'approchait si près des personnes prenant la pose qu'il pouvait pratiquement les toucher du bout de son genou.

"Matisse était obsédé par l'idée de peindre l'intérieur du modèle. Pour Picasso, le modèle, comme personne, n'était pas aussi important", souligne Alex Benvenuto, chroniqueur de la vie de Matisse à Nice et Vence, narrant pour l'anecdote sa rencontre avec une serveuse de café de Vence qui a posé en 1946 pour "Jeune Femme en blanc, fond rouge".

"Elle m'a raconté que M. Matisse était très gentil, payait bien, était aux petits soins, se souciait de savoir si elle n'était pas trop fatiguée. Il voulait qu'elle soit bien pour qu'elle soit sereine dans le tableau", raconte-t-il. Le tableau, captant la sérénité de cette femme allongée, est exposé en regard d'une série de dormeuses peinte par Picasso.

L'exposition se déploie sur 500 m2 avec une section photos et vidéos en noir et blanc où l'on assiste à la naissance d'un tableau sous le pinceau méticuleux de Matisse.

Pour le reste, le parcours immortalise les résonances entre les œuvres des deux hommes dont on pense qu'ils s'étaient rencontrés pour la première fois chez des collectionneurs californiens, les Stein, en 1906. Henri Matisse avait 37 ans, Picasso 25.

Deux autres expositions ouvrent une fenêtre sur l’œuvre prolifique du maître espagnol: "Picasso - Les années Vallauris" à Antibes jusqu'au 22 octobre et "Picasso et les contemporains" au musée de Vence, qui met en lumière des artistes élèves ou émules de Picasso.

Les œuvres sélectionnées par le commissaire Christian Arthaud font écho à des travaux sculptés par Picasso en papier, carton ou tôle, dans le sillage de la veine créatrice de Matisse et de sa technique des papiers découpés.

Vos commentaires