Pour Albert Dupontel, les Israéliens "se battent pour leur survie"

Pour Albert Dupontel, les Israéliens
L'acteur et cinéaste français Albert Dupontel lors d'une conférence de presse à l'Institut Français de Tel-Aviv le 14 mars 2018JACK GUEZ
ISRAEL

L'acteur et cinéaste français Albert Dupontel, récemment césarisé comme meilleur réalisateur, a affirmé mercredi que les Israéliens "se battent pour leur survie" lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv.

Son dernier film "Au revoir là-haut", qui porte sur la Première Guerre mondiale, était présenté en ouverture de la 15e édition du festival du film français en Israël.

A l'occasion de sa première visite en Israël, le comédien a évoqué la "difficulté de s'exprimer" sur le sujet du conflit israélo-palestinien.

"Ici, les Israéliens se battent pour leur survie", a-t-il affirmé, ajoutant être "effrayé et désolé de tant de souffrances pour les deux peuples".

Albert Dupontel a également démenti les accusations d'antisémitisme dont il avait fait l'objet en 2014 après avoir jugé que le philosophe Alain Finkielkraut avait été "indécent et grossier" lors d'une émission de télévision où ce dernier avait pris la défense d'Israël.

"C'est un grand philosophe mais ce qu'il avait dit était simpliste", a-t-il estimé.

"J'ai été qualifié d'antisémite, ce qui est totalement faux, mais je comprends que le sujet (le conflit israélo-palestinien) est trop délicat et je préfère passer mon tour", a ajouté M. Dupontel.

"Au revoir là-haut", adapté du roman éponyme de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, avait été nommé dans 12 catégories aux César 2018 et a obtenu cinq récompenses, dont celle du meilleur réalisateur et de la meilleure adaptation pour Albert Dupontel.

"Je pense que les peuples ne veulent pas la guerre et s'entendent mieux que leurs dirigeants, ici ou ailleurs", a encore affirmé M. Dupontel.

La 15e édition du festival du film français en Israël présente 18 longs métrages, du 13 mars au 7 avril, dans huit villes israéliennes.

Vos commentaires