En ce moment
 
 

Pour son premier film, Charlotte Le Bon s'attache aux premiers émois adolescents

Pour son premier film, Charlotte Le Bon s'attache aux premiers émois adolescents
La réalisatrice canadienne Charlotte arrive pour la projection de "Sans filtre" au 75e Festival de Cannes le 21 mai 2022Valery HACHE
 
 

"Falcon Lake", le premier long-métrage de l'actrice canadienne Charlotte Le Bon, présenté dimanche à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, partage avec tendresse le premier amour d'un adolescent fasciné par une jeune fille plus expérimentée que lui.

Bastien, 13 ans, "presque 14", passe ses vacances d'été en famille au Canada, chez une amie de sa mère. La fille de cette amie, Chloé, 16 ans, le pousse à dépasser ses limites pour lui plaire.

Charlotte Le Bon dresse un portrait touchant et réaliste de ce moment de la vie où on est tiraillé entre jeux d'enfants et prise de risques, avec un Bastien qui s'éveille en un été à l'alcool, la fête, la sexualité.

Une histoire inspirée de la BD de Bastien Vivès "Une soeur", dans laquelle Charlotte Le Bon a ajouté une atmosphère mystique. "J'y ai injecté de l'étrange, il y a une morbidité planante dans le film", a-t-elle expliqué après la projection à Cannes, lors d'un échange avec le public.

"J'ai été mise en contact très jeune avec la mort et pour moi c'est devenu quelque chose de familier, presque rassurant", a-t-elle ajouté. L'inquiétude qui règne dans le film est amplifiée par les paysages québécois, "très ambivalents" selon elle.

Dans "Falcon Lake", les personnages adultes n'apparaissent presque jamais en plein champ, fidèlement au regard de Bastien qui ne se focalise que sur Chloé et ses amis, plus vieux que lui.

Charlotte Le Bon assure avoir eu un "coup de foudre" pour le jeune Joseph Engel, qui incarne Bastien, repéré dans "L'homme fidèle" et "La croisade" de Louis Garrel.

"Souvent, dans les +teen movies+ les garçons sont disgracieux, ingrats. Là je voulais que Bastien soit beau et ait de la répartie, pour qu'on comprenne pourquoi Chloé s'intéressait à lui", a défendu Charlotte Le Bon.

"J'ai mis autant de moi dans Bastien que dans Chloé", a-t-elle ajouté.

Charlotte Le Bon, qui s'est fait connaitre en France comme miss météo sur Canal+, est déjà passée derrière la caméra avec un court-métrage, "Judith Hotel", lui aussi empreint d'étrangeté. Elle a aussi réalisé le clip de "Walk away", du chanteur Mottron.


 

Vos commentaires