Salvador Sobral, le vainqueur de l'Eurovision, donne de ses nouvelles après son opération

Salvador Sobral, le vainqueur de l'Eurovision, donne de ses nouvelles après son opération

Le chanteur portugais Salvador Sobral, vainqueur atypique de la dernière édition de l'Eurovision, a affirmé que sa voix était "fragile", après avoir quitté vendredi l'hôpital de Lisbonne, où il a subi une transplantation cardiaque.


Les médecins sont optimistes

"Je crois que j'ai vécu l'année la plus imprévisible que l'on puisse imaginer", a dit le chanteur, qui a été opéré début décembre, à la télévision publique RTP. "Cela m'a influencé de manière très physique, les médicaments (...) ont rendu ma voix un peu fragile mais je pense que ça va revenir", a ajouté Sobral, qui a visiblement pris du poids depuis mai 2017, lorsqu'il avait gagné l'Eurovision.

Au lendemain de son opération, ses médecins avaient jugé que le chanteur de 28 ans devait à terme pouvoir mener "une vie complètement normale".


Il séduit l'Europe avec sa mélancolie

Salvador Sobral avait été sacré à Kiev, offrant au Portugal sa première victoire à l'Eurovision avec une chanson jazzy écrite par sa soeur Luisa Sobral et intitulée "Amar Pelos Dois" (Aimer pour deux).

Le jeune crooner à la voix plutôt fluette avait convaincu aussi bien le jury de professionnels que le public avec cette chanson interprétée dans sa langue maternelle.

Si son nom figurait parmi les favoris avant la grande finale de Kiev, la consécration de son style intimiste et mélancolique a marqué une rupture avec les canons de l'Eurovision.

Avant son opération, l'artiste repéré en 2009 dans la version portugaise du télé-crochet "American Idol" ne s'éloignait jamais plus de deux semaines de ses médecins, en raison d'une maladie caractérisée par une sévère insuffisance cardiaque. Il avait donné son dernier concert en septembre avant de mettre sa carrière entre parenthèses dans l'attente d'une greffe.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires