En ce moment
 

Subventions du cinéma: Alda Greoli "affirme son soutien au cinéma de création"

Subventions du cinéma: Alda Greoli

(Belga) Treize associations du secteur du cinéma ont dénoncé jeudi les décisions de la ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Alda Greoli (cdH), en matière de subventions. Ils pointent particulièrement la réduction de l'enveloppe allouée à certains ateliers de production et la suppression du soutien au festival 'Filmer à Tout Prix'. Dans une réaction à Belga, la ministre justifie ses choix et "affirme au contraire son soutien au cinéma de création".

"C'est toujours regrettable de remettre un avis négatif et particulièrement dans ce cas-ci puisque le festival 'Filmer à Tout Prix' a été créé par la FWB", indique la ministre cdH. "Néanmoins, le projet pour les prochaines années n'a pas convaincu les membres de la Commission d'aide aux Opérateurs Audiovisuels (COA), qui ont motivé leur avis sur base des critères repris dans le décret, et j'ai suivi leur avis", justifie-t-elle. "'Filmer à Tout Prix' n'est pas le seul festival consacré aux documentaires", rappelle-t-elle par ailleurs. "Millénium par exemple, est également entièrement dévolu à ce genre, et d'autres festivals, comme le FIFF ou le Méditerranéen en programment régulièrement." Alda Greoli ajoute que quatre festivals sont aidés pour la première fois en 2018 et que le Ramdam à Tournai, qui n'était pas soutenu en 2017, bénéficie maintenant d'une aide de 50.000 euros, plus en phase avec ses activités et son rayonnement. "Je ne désespère pas de voir la programmation spécifique de 'Filmer à tout prix' reprise par un autre opérateur", conclut la ministre. "Concernant les ateliers, j'ai suivi l'avis de la COA qui, sans jamais remettre en cause ou en question l'intérêt et la qualité du travail des ateliers, s'interroge sur leur complémentarité, la manière dont ils s'adaptent à un environnement en constante évolution, leurs projets, les éventuelles mises en commun pour des actions similaires ou complémentaires, les liens avec l'éducation permanente, etc", justifie Alda Greoli. "Toutes ces interrogations ont poussé les membres de la COA à proposer de limiter à deux ans les promesses d'aide afin de permettre aux ateliers de réfléchir ensemble à ces questions. Je le vois comme une opportunité", indique-t-elle. La ministre de la Culture ajoute qu'elle rencontrera prochainement les responsables des différents ateliers pour entendre leur point de vue." (Belga)

Vos commentaires